AMPHIBIAWEB
Phaeognathus hubrichti
Red Hills Salamander
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 2017 Dr. Joachim Nerz (1 of 12)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Endangered (EN)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status Threatened (USFWS)
Regional Status None

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

   

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Genre PHAEOGNATHUS Highton, 1961
Une seule espèce, forme basale de Desmognathus, dont elle est séparée depuis 40 MA. Deux populations génétiques. Sud de l’Alabama.

Phaeognathus hubrichti Highton, 1961

26 cm. 20-22 sillons costaux. Fouisseur. Corps très allongé, uniformément brun foncé à noirâtre. Museau, joues et parties supérieures des membres brun clair. Membres courts, pas de ligne claire allant de l’œil à l’angle de la mâchoire. Queue préhensile. Femelle légèrement plus grande que le mâle. Pas de stade larvaire. Deux groupes distincts selon des travaux électrophorétiques, un à l’est, l’autre à l’ouest de l’aire, séparés par la rivière Sepulga (McKnight et al, 1991). De 8 à 16 œufs pondus dans les terriers où vit cette espèce, accrochés à un pédicule, gardés par les femelles. Les branchies se résorbent très peu de temps après l’éclosion. Protégée au niveau fédé ral, populations clairsemées dans les Red Hills, entre les rivières Alabama et Conecuh (centre/sud de l’Alabama), région collinaire sableuse et argileuse datant de l’Eocène, dans des terriers creusés sur les versants nord de ravins frais et humides, souvent suintants, de forêts mixtes pins/chênes/magnolias. 964 km2. EN. Menacé par la dégradation continue des forêts et la monoculture du pin. Collecté dans certaines zones dans les années 70 et 80. Des cochons sauvages menacent également l’habitat. Les animaux ont été observés par l’auteur à l’entrée de leurs terriers la nuit où ils se postent pour se nourrir. Parfois visibles également de jour par temps pluvieux. Les entrées de terriers, qui sont en général placés sur les deux tiers supérieurs de la pente des ravins, sont de forme ovale (1,5cm x 0,75 cm) et régulièrement espacés. Leur abondance est d’environ 5 pour 100 m2 (Dodd, 1991). Des accords entre papeteries, responsables de coupes sévères de bois dans l’habitat, ont été signés pour la protection de cette espèce.

Elle doit pouvoir être installée (en cas de programme de conservation) dans un terrarium humide et vaste contenant un mélange de terre argileuse et de sable fin entourant quelques pierres. Nourriture: vers de terre, limaces, insectes et larves.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2018. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 14 Dec 2018.

AmphibiaWeb's policy on data use.