AMPHIBIAWEB
Hydromantes italicus
Italian Cave Salamander, Italienischer Schleuderzungensalamander, Itaalia koopaojalik, Salamandra cavernicola italiana, Spélerpes italien, Geotritone italico, Italiaanse grottensalamander, Italianluol
Subgenus: Speleomantes
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 1982 Jim Hendel (1 of 24)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Near Threatened (NT)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Speleomantes (Speleomantes) [sic] italicus Dunn, 1923
Spéléomante italien

Comprend l’ancienne forme Hydromantes italicus gormani Lanza, 1952. 12 cm (F). Parties inférieures généralement sombres, le pigment blanc étant presque absent. Parties supérieures très variables, y compris au sein de la même population, chez les exemplaires du nord de l’aire de distribution. Elles sont sombres avec des taches ou des marbrures rougeâtres à jaune ocre dans les provinces de Bologne, Modène, Pistoia et Florence. Langue plus courte que chez H. ambrosii et strinatii. Taille légèrement plus faible, pied légèrement plus petit que chez ces deux espèces, et doigts et orteils plus tronqués. Canthus rostralis toujours présent.

* Nord et centre des Apennins, depuis les provinces de Reggio Emilia et de Lucca (depuis Seravezza) jusqu’à la province de Pescara au sud (Italie), entre 80 et 1 598 m, dans le même biotope que les autres Spélerpès. NT. Disparition continue de l’habitat.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Hydromantes (Speleomantes) italicus Dunn, 1923

Comprend l’ancienne forme Hydromantes italicus gormani Lanza, 1952. 12 cm (F). Parties inférieures généralement sombres, le pigment blanc étant presque absent. Parties supérieures très variables, y compris au sein de la même population, chez les exemplaires du nord de l’aire de distribution. Elles sont sombres avec des taches ou des marbrures rougeâtres à jaune ocre dans les provinces de Bologne, Modène, Pistoia et Florence. Langue plus courte que chez H. ambrosii et strinatii. Pied légèrement plus petit que chez ces deux espèces, et doigts et orteils plus tronqués. Canthus rostralis toujours présent. Nord et centre des Apennins, depuis la province de Reggio Emilia et Lucca jusqu’à la province de Pescara au sud (Italie), entre 80 et 2 430 m, dans le même biotope que les précédentes. 17637 km2. NT. Disparition continue de l’habitat.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 6 Dec 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.