AMPHIBIAWEB
Bolitoglossa franklini

Subgenus: Magnadigita
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae

© 2017 Dr. Joachim Nerz (1 of 29)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Endangered (EN)
CITES
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: Guatemala, Mexico

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Supraspecies franklini (Schmidt, 1936)

Un complexe d’espèces noires, noires rouges à jaune noires dont la radiation, qui aurait débuté il y a 13 MA, a été largement influencée par une forte activité sismique qui a ébranlé à la fin du Miocène les vieux socles paléozoïques de la Sierra Madre del Sur du Chiapas et du système montagneux Chuacus-Minas du Guatemala central.

Bolitoglossa (Magnadigita) franklini (Schmidt, 1936)
Bolitoglosse de Franklin

Sûrement plusieurs espèces, peut-être quatre à l’intérieur de ce taxon (Highton, in Bruce 2000). Les populations occidentale et orientale divergent morphologiquement. La population orientale, baptisée Bolitoglossa nigroflavescens Taylor, 1941, a été ultérieurement considérée comme une sous- espèce de B. franklini. D’autre part, B. lincolni semble proche d’une des populations de l’ex-B. nigroflavescens selon Highton (Nei D = 0,13), et B. resplendens, un synonyme de lincolni, pourrait être amené à être restauré au sein du complexe franklini-lincolni-nigroflavescens. 6,6 cm SVL (12,9 cm). Museau fortement tronqué. Membres bien développés, doigts et orteils légèrement palmés, tronqués à leur extrémité, queue un peu plus longue que le reste du corps. Les femelles sont plus robustes avec une queue plus courte. Large bande dorsale jaune, olivâtre à rouge orangé bien définie se prolongeant sur la queue, couverte de taches ou marques irrégulières noires formant parfois de grandes marbrures, la bande contrastant fortement avec les flancs et les

parties ventrales noirs. Le ventre est parfois tacheté de clair. * Semi arboricole en forêt de brume mais également à terre sous les écorces et débris végétaux le jour, le long du versant pacifique du Chiapas (Mexique) vers le sud-ouest jusqu’au volcan Atitlan (Guatemala), de 1 800 à 2 500 m, dans le département de Suchitepequez. EN. Très commun il y a quelques années, il est devenu rare. Il semble qu’une introgression de B. lincolni ait lieu lorsque la forêt est défrichée, cette dernière espèce, plus adaptative, s’installant au détriment de franklini en s’hybridant avec elle avant de la remplacer. Les deux espèces sont largement allopatriques, sauf dans une zone étroite dans l'extrême ouest du Guatemala. Présent dans la réserve de biosphère El Triunfo (sud du Chiapas), qui abrite encore des zones vierges. Protection supplémentaire recommandée au Guatemala.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Groupe franklini

Un complexe d’espèces noires, noires rouges à jaune noires dont la radiation, qui aurait débuté il y a 13 MA, a été largement influencée par une forte activité sismique qui a ébranlé à la fin du Miocène les vieux socles paléozoïques de la Sierra Madre del Sur des Chiapas et du système montagneux Chuacus-Minas du Guatemala central.

Bolitoglossa (Magnadigita) franklini (Schmidt, 1936)

Sûrement plusieurs espèces, peut-être quatre à l’intérieur de ce taxon (Highton, in Bruce 2000). Les populations occidentale et orientale sont différentes morphologiquement. La population orientale, baptisée Bolitoglossa nigroflavescens Taylor, 1941, a été ultérieurement considérée comme une sous-espèce de B. franklini par Wake et Lynch (1982). D’autre part, B. lincolni semble proche d’une des populations de l’ex-B. nigroflavescens, selon Highton (Nei D = 0,13). 12,9cm. Museau fortement tronqué. Membres bien développés, doigts et orteils légèrement palmés, tronqués à leur extrémité, queue un peu plus longue que le reste du corps. Les femelles sont plus robustes avec une queue plus courte. Large bande dorsale jaune à olivâtre bien définie se prolongeant sur la queue, couverte de taches ou marques irrégulières noires formant parfois de grandes marbrures, la bande contrastant fortement avec les flancs et les parties ventrales noirs. Le ventre est parfois tacheté de clair. Semi arboricole en forêt de brume mais également à terre sous les écorces et débris végétaux le jour, le long du versant pacifique des Chiapas (Mexique) vers le sud-ouest jusqu’au volcan Atitlan (Guatemala), de 1 800 à 2 500 m, dans le département de Suchitepequez. 3 250 km2. EN. Très commune il y a quelques années, elle est devenue rare. Il semble qu’une introgression de B. lincolni ait lieu lorsque la forêt est défrichée, cette dernière espèce, plus adaptative, s’installant au détriment de franklini en s’hybridant avec elle avant de la remplacer. Présente dans la réserve de biosphère El Triunfo (sud des Chiapas), qui abrite encore des zones vierges. Protection supplémentaire recommandée au Guatemala.


ENGLISH TRANSLATION - Julian Wittische, December 2011

franklini group

This is a complex of black species with sometimes yellow or red color additions, whose radiation would have begun 13 million years ago, and has been greatly influenced by high seismic activity, which has shaken old Paleozoic bedrock of the Sierra Madre del Sur des Chiapas and of the Chuacus-Minas Mountain System (central Guatemala).

There are probably several species, maybe four within the group (Highton, in Bruce 2000). Occidental and oriental populations are different morphologically. The oriental population, Bolitoglossa nigroflavescens according to Taylor 1941, has been considered as a sub-species of B. franklini by Wake and Lynch (1982). B. lincolni seems to be close of one population of the former B. nigroflavescens, according to Highton (Nei D=0.13). 12.9 cm. The snout is greatly truncated. It has well developed limbs. Its fingers and toes are lightly webbed and are truncated at their extremities. The tail is longer than the rest of the body. Females are more robust than males and have shorter tails. There is a well defined large stripe yellow to olive green, which continues on the tail. The stripe has high contrast with the black venter and flanks. The belly is sometimes spotted with a light color.

Habitat & Range: B. franklini is a semi arboreal species and can be found on the ground, under bark or litter during the day, along the Pacific side of Chiapas (Mexico) towards the southwest up to the Atitlan Volcano (Guatemala). It can be found between 1800 m and 2500 m in the Suchiepequez Department. 3250 km².

Conservation : Its status is considered Endangered. The species was very common a few years ago, but it is now rare. It seems that an introgression of B. lincolni is ongoing because of the logging in the habitat and because B. lincolni is more adaptative and colonizes B. franklini sites, where it hybridizes with, and finally replaces B. franklini. It is present in the El Triunfo Reserve (south Chiapas), which still includes some virgin areas. More protection is recommended in Guatemala.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 18 Aug 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.