AMPHIBIAWEB
Taricha torosa
California Newt, Coast Range Newt
Subgenus: Taricha
family: Salamandridae
subfamily: Pleurodelinae

© 2017 Heidi Rockney (1 of 118)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status Taricha torosa is a species of special concern in southern California, specifically those populations south of the Salinas River in Monterey Co. to San Diego Co. (Jennings and Hayes 1994).

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

   

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Taricha torosa torosa (Rathke, 1833)

20 cm. Peau très verruqueuse, coloration proche de T. granulosa, mais plus claire sur le dos, et moins contrastée entre le ventre et le dos. œil plus grand, paupière inférieure claire, iris jaune. Dents vomériennes en forme de Y, parallèles chez T. granulosa. Même dimorphisme sexuel que chez T. granulosa. Vit habituellement dans des lieux plus secs. Se reproduit dans les mares, réservoirs, ruisseaux lents et à fort courant dans les montagnes côtières de Californie, des environs de San Diego vers le nord jusqu’à la moitié du comté de Mendocino, au nord de San Francisco, dans les forêts mixtes pins/chênes. Peut-être présent dans l’extrême nord de la Baja California (Mexique). 100 224 km2. LC. Des écrevisses et gambusies introduites se nourrissent des œufs, provoquant une réduction des populations dans le sud de la Californie. Les œufs sont pondus en grappes sphériques (entre 7 et 30 œufs par grappe) attachés aux pierres, branchages et morceaux de bois dans les ruisseaux et mares après les amplexus qui ont lieu de décembre à mai, selon l’altitude et la latitude. Trois populations génétiquement différenciées, avec selon certains auteurs, une plus grande différence entre ces populations qu’entre T. granulosa et torosa. (Nei D=0,13 à 0,27). Ces trois populations seraient les côtières nord et sud et T. t. sierrae, selon Hedgecock et Ayala (1974). Une sous-espèce, T. t. klauberi Wolterstorff, 1935, a été décrite à partir d’une population isolée du comté de San Diego, dans le sud de la Californie, dotée d’une peau très verruqueuse.

Grand aquarium avec une partie terrestre indispensable. Une pompe créant un léger courant d’eau souhaitable pour favoriser la reproduction. Jeunes élevés à terre.

Taricha torosa sierrae (Twitty, 1942)

Considéré comme une bonne espèce par des étudiants de l’équipe de Wake (sous presse, com. pers.) Dos rougeâtre à brun chocolat, ventre jaune à orange vif. Paupières et museau jaune clair, carènes caudales du mâle moins développées que chez t. torosa. Ruisseaux à fort courant des pentes occidentales de la Sierra Nevada (Californie), jusqu’à 2 000 m. Une zone hybride entre cette forme et T. t. torosa a été identifiée récemment par l’équipe de Berkeley dans le comté de Tulare (sud de la Sierra Nevada).




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2018. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 21 Jun 2018.

AmphibiaWeb's policy on data use.