AMPHIBIAWEB
Necturus maculosus
Mudpuppy, (Common Mudpuppy)
family: Proteidae
subfamily: Necturinae

© 2006 Michael Graziano (1 of 28)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Necturus (Necturus) maculosus (Rafinesque, 1818)
Grand Necture

Le géant du genre. 49 cm. Tête et corps aplatis. Une ligne sombre du museau à travers l’œil jusqu’aux orifices branchiaux. Parties dorsales brun rougeâtre à grises ou noires avec des taches noires bleuâtres plus ou moins accusées, formant parfois des bandes dorsolatérales. Ces bandes ont tendance à s'estomper avec l'âge. Parties ventrales blanchâtres à bleuâtres, parfois avec des taches ou marbrures noirâtres à bleuâtres très nombreuses. La tête du mâle est plus large. La carène caudale supérieure est plus haute et le cloaque du mâle est renflé pendant la période de reproduction. Les populations du nord du Wisconsin et de la péninsule limitrophe du Michigan présentent une fine moucheture dorsale noire et la ligne sombre de l’œil est peu accusée. Ces populations ont été décrites sous le nom Necturus maculosus stictus Bishop, 1941, non reconnu ici. Un peu plus d'une centaine d'oeufs pondus en moyenne (jusqu'à 174), en général en mai, sous les pierres dans des zones bien oxygénées, gardés par la femelle. La larve a l’éclosion mesure 2,5 cm et présente une bande dorsale noire bordée de chaque côté d’une bande jaune, elle-même bordée sur les flancs d’une autre bande sombre. La robe de l’adulte apparaît à une taille de 15 cm.

* Lacs, rivières, ruisseaux, canaux, étangs, sous les pierres, les berges, les débris végétaux du sud-est du Manitoba (in Frost) et du sud du Québec vers le sud jusqu’en Oklahoma, nord de la Louisiane, nord du Mississippi, nord de l’Alabama et nord de la Géorgie. Absent de la plaine côtière. Introduit dans plusieurs cours d’eau de Nouvelle- Angleterre. LC. Supporte un certain degré de pollution de l’eau. Cité à 27 m de profondeur. Effectue des migrations saisonnières, se réfugiant en eau profonde l’été depuis les berges l’hiver. Longévité dans la nature: 23 ans (in Warburg, 2007).

Reproduit par l’auteur (Raffaëlli, 2000). Parade nuptiale observée à 10°C en mars 1997. Contorsions du corps et légers battements de la queue du mâle et de la femelle, les animaux se suivent en passant de pierre en pierre. Les oeufs (près de 60) ont été découverts attachés isolément entre des pierres situées sur le fond du bac le 27 avril, par 14°C. L’incubation se prolonge plus de deux mois. Les animaux, très territoriaux, doivent être installés dans un grand aquarium (1,70 m x 0,80 m x 0,50 m de profondeur pour un couple) en eau courante et comporter de nombreuses plaques d’ardoise et pierres formant de multiples abris. Ils sont capables de s’infliger de violentes morsures en cas de manque de nourriture ou d’abris. Nourriture à base de vers, morceaux de poisson et de viande. Les animaux continuent à se nourrir l’hiver. Température comprise entre 3 et 18 °C. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Necturus maculosus maculosus (Rafinesque, 1818)

49 cm. Forme un clade avec N. alabamensis et beyeri. Une ligne sombre du museau à travers l’œil jusqu’aux orifices branchiaux. Parties dorsales brun rougeâtre à grises ou noires avec des taches noires bleuâtres plus ou moins accusées, formant parfois des bandes dorsolatérales. Parties ventrales blanchâtres à bleuâtres, parfois avec des taches ou marbrures noirâtres à bleuâtres très nombreuses. Les populations du nord du Wisconsin et de la péninsule limitrophe du Michigan ont de nombreuses petites taches dorsales noires et la ligne sombre de l’œil est peu accusée. Ces populations ont été décrites sous le nom de Necturus maculosus stictus Hecht, 1958, non reconnu ici. La larve a l’éclosion mesure 2,5cm et présente une bande dorsale noire bordée de chaque côté d’une bande jaune, elle-même bordée sur les flancs d’une autre bande sombre. La robe de l’adulte apparaît à une taille de 15 cm. Lacs, rivières, ruisseaux, étangs, sous les pierres, les berges, les débris végétaux du sud du Manitoba et sud du Québec vers le sud jusqu’en Oklahoma, nord de la Louisiane, nord du Mississippi, nord de l’Alabama et nord de la Géorgie. Absent de la plaine côtière. Introduit dans plusieurs cours d’eau de Nouvelle-Angleterre. 1881 755 km2 (toutes formes confondues). LC. Supporte un certain degré de pollution de l’eau. Cité à 27 m de profondeur. Effectue des migrations saisonnières, se réfugiant en eau profonde l’été depuis les berges l’hiver. Jusqu’à 174 œufs recensés pour une femelle.

Reproduit par l’auteur. Parade nuptiale observée par 10 °C le 21 mars 1997, avec contorsions du corps et de légers battements de la queue du mâle et de la femelle. Les animaux se suivent en passant de pierre en pierre. œufs découverts attachés isolément entre des pierres situées sur le fond du bac le 27 avril, par 14 °C. Près de 60 œufs au total. L’incubation se prolonge plus de deux mois. Les animaux, très territoriaux, doivent être installés dans un grand aquarium (1,70 m x 0,80 m x 0,50 m de profondeur pour 3 individus) en eau courante et comporter de nombreuses plaques d’ardoise et pierres formant de multiples abris. Ils sont capables de s’infliger de violentes morsures en cas de manque de nourriture ou d’abris. Nourriture à base de vers, morceaux de poisson et de viande. Les animaux continuent à se nourrir l’hiver et doivent être correctement alimentés pour éviter les agressions. Température comprise entre 3 et 18 °C.

Necturus maculosus louisianensis Viosca, 1938

28 cm. Rang d’espèce, selon Collins (1991, 1997), sous-espèce peu marquée selon Petranka (1998). Parties supérieures brun rougeâtre, avec souvent une bande dorsale sombre bordée de chaque côté d’une bande plus claire, avec de grandes taches sombres également présentes sur les côtés des parties ventrales. Centre des parties inférieures immaculé. Du l’extrême sud-est du Kansas et sud du Missouri jusqu’aux parties centrales de la Louisiane. La période d’activité a lieu l’hiver.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2020. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 4 Jul 2020.

AmphibiaWeb's policy on data use.