AMPHIBIAWEB
Lyciasalamandra luschani
Lycian salamander, Lykischer salamander, kleinasiatischer salamander, Luschan's salamander, Kollane pikksabalik, Salamandra de Licìa, Salamandre de Lycie, Mertensiella di Luschan, Luschani szalamandra, Egeïsche landsalamander, Okasalamanteri, Lykisk salam
family: Salamandridae
subfamily: Salamandrinae

© 2019 Wouter Beukema (1 of 47)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Vulnerable (VU)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Lyciasalamandra luschani luschani (Steindachner, 1891)
Lyciandre de Luschan

Forme un clade avec L. l. finikensis et L. l. basoglui. 13,1 cm. Tête déprimée, œil grand et très protubérant. Glandes parotoïdes étroites, longues et saillantes. Tronc presque cylindrique. 11 à 13 sillons costaux. Queue ovale, un peu plus courte que le reste du corps (environ 0,85%, une valeur à peu près identique pour toutes les formes du genre). Peau lisse dotée de pores sur les parotoïdes et le long de la colonne vertébrale. Fines rides verticales sur les flancs. Glande hédonique chez le mâle à la base de la queue, à la base plus large et à l’extrémité plus pointue que chez Mertensiella caucasica, et légèrement dirigée vers l’avant. Epaississement du bras chez le mâle. Mamelon cloacal du mâle hémisphérique et très protubérant, et cloaque beaucoup plus renflé que celui de la femelle, caractères communs à toutes les formes du genre. Parties dorsales brun sombre à noires, avec des taches irrégulières jaunes à blanc argenté qui peuvent envahir les parties supérieures au point que la teinte dominante devienne claire. Dessus des paupières blanchâtre. Parotoïdes jaune clair avec les pores noir foncé. Parties latérales du corps gris blanchâtre. Membres rose chair, queue jaune clair avec des taches brun foncé. Parties inférieures rougeâtres.

* Sous des pierres dans des zones de pinèdes ou de maquis de 80 à 400 m près de Dodurg et de Letoon, à environ 70 km au sud-est de Fethiye, (province de Mugla, Lycie, sud-ouest de la Turquie). EN. Active pendant la saison des pluies, de décembre à mars. Vivipare et entièrement terrestre. La reproduction ressemble à celle de Salamandra, mais le mâle pratique un pseudo-coït avec sa glande hédonique. Gestation d’un an au minimum. Les jeunes sont parfois observés près des adultes dans la nature.

Maintien pour cette forme et toutes celles du genre : terrarium assez sec avec des roches formant des anfractuosités et quelques écorces de pins, présence d'un petit bassin contenant de l'eau, température jusqu’à 20-22°C l’été, abaissée à 8°C environ pendant quelques semaines. Forte humidité simulant des pluies à la sortie de l’été, avant l'abaissement de la température. Nourriture : insectes, limaces, araignées, larves de mouches. Les vers sont parfois refusés. Les animaux sont territoriaux, mais peu agressifs. AT+.

Lyciasalamandra luschani finikensis (Basoglu & Atatür, 1975)
Lyciandre de Finike

Recouvre vraisemblablement plusieurs taxons, sans doute trois. Coloration diagnostique entre les populations. 13,1 cm. A Finike et ses environs, parties supérieures, y compris la queue, brun sombre à noires avec de nombreuses petites taches blanches à grisâtres, parfois presque entièrement noires. Dessus des paupières blanchâtre. Parotoïdes sombres. Flancs recouverts de grandes taches blanches parfois fusionnées. Parties ventrales translucides, parfois tachetées de blanc. À Arif et ses environs, grandes marbrures blanches envahissant la teinte dorsale sombre, deux rangées de noir sur fond blanc chez certains individus, membres parfois rougeâtres, parotoïdes claires. A Catal Tepasi, les animaux sont plus grands et la coloration est également plus claire que celle des exemplaires de Finike, mais sans former de marbrures comme à Arif. Jeune plus clair que l'adulte. Capable d'émettre un son de détresse, inconnu des autres formes du genre.

* Pinèdes et zones de maquis dans la vallée de la rivière Basgoz, région de Finike (Finike, Turunçova et Gölcük Tepesi), entre 0 et 100 m, jusqu'à Arif (Catallar) au nord (750 m), et Catal Tepesi (200 m), à l'est, une station isolée des autres populations par la rivière Alakir. Province d'Antalya, Lycie, sud-ouest de la Turquie. La distribution élargie en 2007 (Beukema et al., 2009) forme un triangle compris entre les distributions de L. l. basoglui à l'ouest et de L. irfani à l'est. Découverte sous des pierres dans des zones parfois sans végétation, très près des habitations (obs. pers.).

Lyciasalamandra luschani basoglui (Baran & Atatür, 1980)
Lyciandre de Kas

14,2 cm. Coloration dorsale, y compris sur la queue, jaune rosâtre pâle avec des taches brunes ou noires distribuées irrégulièrement et de taille variable. Taches plus grandes chez la femelle que chez le mâle. Parotoïdes plus claires que le reste des parties dorsales. Tête, queue, côtés des membres rose rougeâtre clair, avec des taches sombres peu visibles. Dessus des paupières blanchâtre. Parties ventrales translucides. Dos rose brunâtre clair recouvert de petites taches jaunâtres à brunâtres chez le jeune.

* Plusieurs localités des environs de Kas (province d'Antalya, Lycie, sud-ouest de la Turquie) entre 60 et 800 m, îles de Bogazic Adasi (connectée par la route), Tersane Adasi, Domuz Adasi, Kekova Adasi (de 300 a 425 m) et île de Kastellorizon (Grèce), appelée Meis en turc. En général sous les pierres. Distribution comprise entre celles de L. l. luschani à l'ouest et de finikensis à l'est.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Lyciasalamandra luschani luschani (Steindachner, 1891)

13,1 cm. Tête déprimée, œil grand et très protubérant. Glandes parotoïdes étroites, longues et saillantes. Tronc presque cylindrique. 11 à 13 sillons costaux. Queue ovale, un peu plus courte que le reste du corps (environ 0,85 %, une valeur à peu près identique pour toutes les formes du genre). Peau lisse dotée de pores sur les parotoïdes et le long de la colonne vertébrale. Fines rides verticales sur les flancs. Glande hédonique chez le mâle à la base de la queue, à la base plus large et l’extrémité plus pointue que chez Mertensiella caucasica, et légèrement dirigée vers l’avant. Epaississement du bras chez le mâle. Mamelon cloacal du mâle hémisphérique et très protubérant. Parties dorsales brun sombre à noires, avec des taches irrégulières jaunes à blanc argenté qui peuvent envahir les parties supérieures au point que la teinte dominante devienne claire. Parotoïdes jaune clair avec les pores noir foncé. Parties latérales du corps gris blanchâtre. Membres rose chair, queue jaune clair avec des taches brun foncé. Parties inférieures rougeâtres. Sous des pierres dans des zones de pinèdes ou de maquis près de Dodurg et de Letoon entre 200 et 400m, à environ 70 km au sud-est de Fethiye (Lycie, sud-ouest de la Turquie). 729km2 (pour les trois sous-espèces, 2006). EN. Active pendant la saison des pluies, de décembre à mars. Vivipare et entièrement terrestre. La reproduction ressemble à celle de Salamandra, mais le mâle pratique un pseudo-coït avec sa glande hédonique. Gestation d’un an au minimum. Les jeunes sont parfois observés près d’adultes dans la nature.

Maintien pour cette forme et toutes celles du genre: terrarium assez sec avec des roches formant des anfractuosités, température jusqu’à 20- 22 °C l’été, abaissée à 8 °C environ pendant quelques semaines. Forte humidité simulant des pluies à la sortie de l’été, avant abaissement de la température. Nourriture: insectes, limaces, araignées, larves de mouches. Les vers sont parfois refusés.

Lyciasalamandra luschani finikensis (Basoglu et Atatür, 1975)

12,6 cm. Parties supérieures, y compris la queue, brun sombre à noires avec de nombreuses petites taches blanches à grisâtres dans les environs de Finike. Parties ventrales translucides, parfois tachetées de blanc. à Arif, marbrures blanches beaucoup plus grandes envahissant la teinte sombre, deux rangées de noir sur fond blanc chez certains individus. Membres rougeâtres parfois à Arif. Nord et sud de Finike, entre 25 et 100 m, et Arif, au nord de Catallar (750 m), en Lycie, sud-ouest de la Turquie. Découverte sous des pierres dans des zones parfois sans végétation, et très près des habitations (obs. pers.).

Lyciasalamandra luschani basoglui (Baran et Atatür, 1980)

13,3 cm. Coloration dorsale, y compris sur la queue, jaune rosâtre pâle avec des taches brunes ou noires distribuées irrégulièrement et de taille variable. Taches plus grandes chez les femelles que chez les mâles. Parotoïdes plus claires que le reste des parties dorsales. Tête, queue, côtés des membres rose rouge clair, avec des taches sombres peu visibles. Parties ventrales translucides. Dos rose brunâtre clair recouvert de petites taches jaunâtres à brunâtres chez les jeunes. Sous les pierres. Plusieurs localités des environs de Kas jusqu’à 500 m d’altitude ( Lycie, sud-ouest de la Turquie), îles de Bogazic Adasi (connectée par la route), Tersane Adasi, Domuz Adasi, Kekova Adasi (de 300 a 425 m) et île de Kastellorizon (Grèce), appelée Meis en turc.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 20 Nov 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.