AmphibiaWeb - Desmognathus apalachicolae
AMPHIBIAWEB
Desmognathus apalachicolae
Apalachicola Dusky Salamander
Subgenus: Desmognathus
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 2011 Todd Pierson (1 of 16)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
National Status None
Regional Status None
Access Conservation Needs Assessment Report.

Country distribution from AmphibiaWeb's database: United States

   

 

View distribution map in BerkeleyMapper.
View Bd and Bsal data (2 records).

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Desmognathus (Desmognathus) apalachicolae Means & Karlin, 1989
Desmognathe d'Apalachicola

11 cm. 10 à 14 paires de taches dorsales arrondies claires, jaunes à rouges chez les jeunes, entourées de noir, les adultes en vieillissant devenant uniformément brun. Le ventre est clair, maculé de très petites taches, alors que chez D. ocoee, le ventre est sombre à noirâtre.

* Bords de ruisseaux rocheux et ruissellements dans les ravins ombragés, parsemés de feuilles mortes, parfois dans les zones de sous-bois inondés sous les feuilles mortes, pierres, mousses, dans les zones sableuses de la plaine côtière. Deux zones de distribution séparées : la première le long de la frontière entre la Géorgie et l’Alabama dans le bassin inférieur de la rivière Chattahoochee et supérieur de la Choctawhatchee, la deuxième plus au sud au sud-ouest de la Géorgie et dans les parties limitrophes de la Floride, dans les bassins supérieurs des rivières Apalachicola et Ochlockonee. D. auriculatus, parapatrique, occupe les zones plus marécageuses, plus basses des ruisseaux. Forme un clade avec certaines populations de D. ocoee et avec D. monticola. LC. Tolère un habitat légèrement modifié, l’exploitation forestière pourrait constituer une menace. Menacé par la présence de porcs sauvages.

Très agressif en captivité, un bac de grande taille avec de multiples cachettes doit être aménagé. Ponte obtenue par l’auteur. Les œufs se sont développés normalement. Les larves sont nourries de daphnies et vers de vase, les jeunes de collemboles. La température de maintien ne doit pas descendre sous 10-12°C. Neuf semaines de développement larvaire à environ 12°C. AT-.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Desmognathus apalachicolae Means et Karlin, 1989

11 cm. 10 à 14 paires de taches dorsales arrondies claires, jaunes à rouges chez les jeunes, entourées de noir, les adultes en vieillissant devenant uniformément brun. Le ventre est clair, maculé de très petites taches, alors que chez D. ocoee, le ventre est sombre à noirâtre. Bords de ruisseaux rocheux et ruissellements dans les ravins ombragés, parsemés de feuilles mortes, parfois dans les zones de sous-bois inondés sous les feuilles mortes, pierres, mousses, dans les zones sableuses de la plaine côtière. Deux zones de distribution séparées: la première le long de la frontière entre la Géorgie et l’Alabama dans le bassin inférieur de la rivière Chattahoochee et supérieur de la Choctawhatchee, la deuxième plus au sud au sud-ouest de la Géorgie et les parties limitrophes de Floride, dans les bassins supérieurs des rivières Apalachicola et Ochlockonee. D. auriculatus qui lui est parapatrique, occupe les zones plus marécageuses, plus basses des ruisseaux. Forme un clade avec certaines populations de D. ocoee et avec D. monticola. 20 353 km2. LC. Tolère un habitat légèrement modifié, l’exploitation forestière pourrait constituer une menace. Menacé par la présence de cochons sauvages.

Très agressif en captivité, un bac de grande taille avec de multiples cachettes doit être aménagé. Ponte obtenue par l’auteur. Les œufs se sont développés normalement. Les larves sont nourries de daphnies et vers de vase, les jeunes de collemboles. Neuf semaines de développement larvaire à environ 12 °C.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2021. <https://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 17 Sep 2021.

AmphibiaWeb's policy on data use.