AmphibiaWeb - Batrachuperus tibetanus
AMPHIBIAWEB

 

(Translations may not be accurate.)

Batrachuperus tibetanus Schmidt, 1925
Alpine Stream Salamander
Subgenus: Batrachuperus
family: Hynobiidae
subfamily: Hynobiinae
genus: Batrachuperus

© 2012 Todd Pierson (1 of 8)

AmphibiaChina 中国两栖类.

Conservation Status (definitions)
IUCN Red List Status Account Vulnerable (VU)
CITES No CITES Listing
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map in BerkeleyMapper.
View Bd and Bsal data (1 records).

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Batrachuperus (Batrachuperus) tibetanus Schmidt, 1925
Dermodactyle du Tibet

21,1 cm (M), 19,7 cm (F). 13-14 sillons costaux. Ce taxon était avant les travaux de Fu & Zeng considéré comme paraphylétique car recouvrant les populations de Pengxian et Hongya, considérées désormais comme de bonnes espèces, ce qui a rendu à nouveau B. tibetanus monophylétique. Il abrite toutefois cinq clades bien définis répartis du nord au sud. Se distingue de B. pinchonii par l’absence de tubercules et de kératinisation sur les paumes et plantes, une queue moins robuste et plus basse, et la coloration. Epais recouvrement corné à l’extrémité des doigts et orteils. Queue du mâle plus longue que le reste du corps, à carène supérieure basse, légèrement plus courte chez la femelle. Parties supérieures gris clair couvertes de taches foncées, taches parfois absentes. Longueur de la larve à la métamorphose : 6,5 cm. Les populations de Zhedoushan (Sichuan) sont proches géographiquement et au niveau moléculaire de B. karlschmidti, bien que différentes par la coloration (absence de taches chez B. karlschmidti). Il pourrait s'agir d'hybrides. Jusqu'à 25-29 oeufs par sac, accroché à la face inférieure des pierres. Caryotype: 2n = 62.

* Ruisseaux de montagne à fort courant de Chine centrale de 1 260 à 4 240 m, de la bordure orientale du Tibet (Jiangda) au Sichuan, ainsi qu’au Gansu et au Shaanxi, au nord, au nord-ouest et au nord-est des autres espèces du genre, mais selon Li et al., 2008, les populations du nord et de l'est sont à rattacher à B. taibaiensis. Prairies d'altitude et zones de conifères subalpins. Reproduction d'avril à juillet, selon l'altitude. VU. La température de l'eau est comprise entre 6 et 13°C pendant la reproduction. Altération de l’habitat et pollution de l’eau due à l’extraction de roches, les prélèvements pour la médecine traditionnelle et la consommation humaine.

Cette espèce torrenticole est encore plus exigeante à maintenir que B. pinchonii et exige une eau très pure en présence de pompes, l'une filtrant l'eau, l'autre créant un fort courant entre les pierres. Des exemplaires étaient toujours vivants chez l'auteur après 6 années de captivité. Se nourrit de vers de terre et de larves d'insectes torrenticoles. AT-.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Batrachuperus tibetanus Schmidt, 1925

21,1 cm (M), 19,7 cm (F). 13- 14 sillons costaux. Trois espèces, peut-être quatre sous ce taxon qui est paraphylétique, plusieurs populations étant plus proches d’autres espèces que de tibetanus stricto sensu (Fu et al, 2001, voir plus loin). Proche de B. pinchonii dont il se distingue par l’absence de tubercules et de kératinisation sur les paumes et plantes, une queue moins robuste et plus basse. Epais recouvrement corné à l’extrémité des doigts et orteils. Parties supérieures couvertes de taches foncées. Longueur de la larve à la métamorphose: 6,5 cm. Ruisseaux de montagne de Chine centrale de 1 500 à 4240m, de la bordure orientale du Tibet (Jiangda) au Sichuan, ainsi qu’au Gansu. Espèce polymorphique: 1/ La population de Hongya (Sichuan) de B. tibetanus est proche géographiquement et au niveau moléculaire de B. londongensis (bien que distincte morphologiquement) et formerait avec cette dernière espèce le taxon basal de toutes les autres espèces du genre. Elle mérite un rang spécifique. 2/ La population de Pengxian de B. tibetanus est proche de B.pinchonii (localité-type de Baoxing, Sichuan) et forme avec elle et avec B. yenyuanensis un clade commun. Ce serait également une bonne espèce. 3/ Les populations de Zhedoushan (Sichuan) sont proches géographiquement et au niveau moléculaire de B. karlschmidti, bien que différentes par la coloration (absence de taches chez B. karlschmidti) et mériteraient sans doute également un rang spécifique. 4/ Les autres populations étudiées par Fu et al (2001), celles du nord-ouest de l’aire (Wenxian, Zhouqu, Pingwu, Nanping, Lixian) forment un clade commun qui correspond à B.tibetanus stricto sensu. 250 876 km2. VU. Altération de l’habitat et pollution de l’eau due à l’extraction de roches, les prélèvements pour la médecine traditionnelle et la consommation humaine. La forme de Hongya notamment est très menacée.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2024. <https://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 29 Feb 2024.

AmphibiaWeb's policy on data use.