AmphibiaWeb - Batrachuperus pinchonii
AMPHIBIAWEB

 

(Translations may not be accurate.)

Batrachuperus pinchonii (David, 1872)
Stream Salamander
Subgenus: Batrachuperus
family: Hynobiidae
subfamily: Hynobiinae
genus: Batrachuperus
 
Taxonomic Notes: Fei, Ye, Jiang 2012 Colored Atlas of Chinese Amphibians recognize B. cochranae, ignoring synonymization with pinchonii by Fu and Zeng, 2008, Mol. Ecol., 17: 1469-1488.

© 2008 Dr. Peter Janzen (1 of 5)

AmphibiaChina 中国两栖类.

Conservation Status (definitions)
IUCN Red List Status Account Vulnerable (VU)
CITES No CITES Listing
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map in BerkeleyMapper.
View Bd and Bsal data (2 records).

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Batrachuperus (Batrachuperus) pinchonii (David, 1871)
Dermodactyle du Sichuan

Espèce-type du genre. Abrite plusieurs clades différenciés, mal identifiés. Comprend B. cochranae Liu, 1950 (voir plus loin). 20,4 cm (M), 18,6 cm (F). 12 sillons costaux. Tête allongée, museau court, œil grand et proéminent, lobes labiaux développés, cou allongé, tronc cylindrique. Queue courte pour le genre, un peu plus courte que le reste du corps, cylindrique à la base, comprimée vers l’extrémité, avec une carène supérieure. Membres bien développés. Kératinisation prononcée comprenant l’extrémité des doigts et orteils, la partie inférieure des membres, les paumes et plantes et l’extrémité de la queue. Plis longitudinaux sur le cou. Quatre à six dents sur chaque série de dents voméro-palatines. Langue grande et arrondie. Ouverture cloacale du mâle en fente en forme de croissant, avec la fente longitudinale vers l’arrière. L’ouverture cloacale de la femelle est une simple fente longitudinale avec ou sans fentes transversales. Parties dorsales gris brun olivâtre à gris jaune ou jaune vert, avec des marbrures et taches foncées grossières. L'espèce la plus vivement colorée du genre. Parties ventrales plus claires avec des taches foncées. Parties kératinisées brun clair à brun foncé. Crête dorso-caudale chez la larve débutant à l’arrière du dos. Elle atteint 4 cm à la métamorphose. Le sac de frai est de forme cylindrique, plus mince vers l’extrémité, et fixé aux pierres. Il est long de 6,5 à 8,5 cm. Stries longitudinales sur le sac sauf sur la partie inférieure libre. 7 à 23 œufs par sac. Longtemps considéré comme le taxon "poubelle" du genre, dans lequel on plaçait les populations n'appartenant pas aux autres espèces, cette forme a vu sa distribution clarifiée et élargie. Elle présente toutefois une importante diversité intraspécifique (Nei D = jusqu'à 0,34, Fu & Zeng, 2008), largement due à son ancienneté et à la complexité de son habitat, très accidenté, et favorisant l'isolement entre les populations. Ainsi, des animaux des environs de Liujiangzhen, non loin de la ville de Hongya, mouchetés de sombre, apparaissent différents des exemplaires de la localité-type, du comté de Baoxing (Hernandez, com. pers.). Ces animaux, dotés d'une importante kératinisation sur les paumes et plantes, n'appartiennent pas non plus à Batrachuperus sp. Hongya, très proche géographiquement, et qui en est dépourvu. B. cochranae, décrit, tout comme B. pinchonii, du comté de Baoxing (Lianghokou) par Liu sur la base de critères morphologiques (peau de la gorge épaisse marquée de petits pores et sans plis, absence de lobes labiaux, trois bandes longitudinales noires grossières sur les parties dorsales) est invalide, selon Fu & Zeng. Caryotype: 2n = 66.

* Très aquatique. Ruisseaux sur lit de pierres et leurs abords en forêts de conifères et forêts mixtes, ainsi que dans les lacs en prairie alpine d’altitude, dans l’ouest du Sichuan et le nord-ouest du Yunnan, entre 1 500 et 3 900 m. Observé autrefois dans le sud-est du Guizhou, où il n’a pas été revu depuis 60 ans. VU. Déclin sensible dû aux prélèvements pour la médecine traditionnelle et à la pollution des eaux.

Le maintien de cette espèce et des autres espèces du genre en captivité nécessite des bacs en eau courante (obs. pers.). Ces formes sont très sensibles aux infections cutanées, et sont territoriales. Aquatiques, elles exigent un aquarium en eau fortement agitée et pure avec de nombreuses pierres formant des cachettes sur fond de gravier et une bonne filtration. La nourriture de base consiste en vers de terre, mais il est nécessaire de leur fournir aussi de temps à autre des crustacés et larves d'insectes aquatiques. La température ne doit pas dépasser 20°C et descendre pendant 2 à 3 mois à 5-6°C. AT-.

Une espèce non décrite, baptisée provisoirement Batrachuperus sp. 1 par Fu & Zeng, entre dans le même clade que B. pinchonii, et est distribuée entre 2 200 et 2 750 m dans les comtés de Bai Chuan et Pengxian, dans le Sichuan, à l'ouest de pinchonii, dont elle apparaît dérivée. Cette forme correspond à Batrachuperus sp. Pengxian de Fu et al et était considérée historiquement comme une population de B. tibetanus. Elle diffère notamment de B. pinchonii par un corps plus svelte et l'absence de tubercules sur les paumes et plantes.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Batrachuperus pinchonii (David, 1871)

20,4 cm (M), 18,6 cm (F). 12 sillons costaux. Tête allongée, museau court, œil grand et proéminent, lobes labiaux développés, cou allongé, tronc cylindrique. Queue courte pour le genre, un peu plus courte que le reste du corps, cylindrique à la base, comprimée vers l’extrémité, avec une carène supérieure. Membres bien développés. Kératinisation prononcée comprenant l’extrémité des doigts et orteils, la partie inférieure des membres et l’extrémité de la queue. Deux petits tubercules sur les paumes et plantes. Plis longitudinaux sur le cou. Quatre à six dents sur chaque série de dents voméro-palatines. Langue grande et arrondie. Ouverture cloacale du mâle en fente en forme de croissant, avec la fente longitu­ dinale vers l’arrière. L’ouverture cloacale de la femelle est une simple fente longitudinale avec ou sans fentes transversales. Parties dorsales gris brun olivâtre avec des marbrures et taches foncées grossières. Parties ventrales plus claires avec des taches foncées. Parties kératinisées brun clair à brun foncé. Crête dorso-caudale chez la larve débutant à l’arrière du dos. La larve atteint 4 cm à la métamorphose. Le sac de frai est plus mince vers l’extrémité, et fixé aux pierres. Stries longitudinales sur le sac sauf sur la partie inférieure libre. 7 à 12 œufs par sac (comme chez B. karlschmidti). Ruisseaux et leurs abords en forêts de conifères et forêts mixtes, ainsi que dans les lacs en prairie alpine d’altitude, dans l’ouest du Sichuan et le nord-ouest du Yunnan, entre 1 500 et 3 900 m. Observé autrefois dans le sud-est du Guizhou, où cette espèce n’a pas été revue depuis 60 ans. 139.709 km2. VU. Déclin sensible dû aux prélèvements pour la médecine traditionnelle et à la pollution des eaux.

Le maintien de cette espèce et des autres du genre en captivité est inconnu, mais doit vraisemblablement comporter un aquarium d’eau courante bien pourvu en pierres, sur fond de gravier.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2024. <https://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 26 Feb 2024.

AmphibiaWeb's policy on data use.