AmphibiaWeb - Ambystoma rosaceum
AMPHIBIAWEB

 

(Translations may not be accurate.)

Ambystoma rosaceum Taylor, 1941
Tarahumara Salamander, Rosy Salamander, Salamandra Tarahumara, Ajolote
Subgenus: Heterotriton
family: Ambystomatidae
genus: Ambystoma
Species Description: Owen, R. (1844). Characters of a new species Axolotl. Annals and Magazine of Natural History, Series 1(14), 23.

© 2011 Timothy Burkhardt (1 of 8)
Conservation Status (definitions)
IUCN Red List Status Account Least Concern (LC)
CITES No CITES Listing
National Status Special Protection in Mexico
Regional Status None

   

 

View distribution map in BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Ambystoma (Heterotriton) rosaceum Taylor, 1941
Ambystome de Tarahumara

Au moins deux espèces sous ce taxon (Groupes 8 et 9 de Highton), reconnaissables par la coloration. Large distribution dans la Sierra Madre Occidental du Mexique. 16,4 cm. Se métamorphose, mais populations néoténiques présentes. Décrit par Taylor à l’état larvaire. Le type est une larve de 8,5 cm rouge à rosacée avec des marques et réticulations noires, y compris sur les membres, à tête aplatie et au museau légèrement tronqué, décrite d’un ruisseau à Mojarachic, Chihuahua. La description de Taylor dans le Chihuahua, dans le nord de l'aire, concernait déjà deux espèces proches, Ambystoma rosaceum et Ambystoma fluvinatum Taylor, 1941. Selon Frost (ASW), les populations du nord (Sonora, Chihuahua), devraient prendre le nom de rosaceum, celles du sud (Durango, Zacatecas) Ambystoma (Heterotriton) nigrum Shannon, 1951. En général, au stade adulte, grandes taches ou marques jaunes très distinctes sur fond noir, formant des marbrures ou des stries, dans le nord de l'aire, coloration dorsale presque uniformément noirâtre dans le sud (nigrum). Les animaux néoténiques sont en général noirâtres avec des marques plus pâles. En sympatrie avec A. silvense dans l’est du Durango, mais cette dernière espèce a une coloration différente. A. subsalsum, révisé par Webb, vit à plus basse altitude. Les parotoïdes et la partie supérieure de la queue contiennent de fortes secrétions dégageant un mucus toxique, un peu comme chez A. talpoideum, gracile, maculatum du sous-genre Ambystoma.

* Ruisseaux lents peu profonds, qui représente sans doute l’habitat originel, et mares artificielles, dans les prairies, forêts de pins et mixtes pins/chênes, entre 1 675 et 3 100 m, dans la Sierra Madre Occidental, depuis le nord-est du Sonora vers le sud jusqu’au Chihuahua occidental et l’est jusqu’au Durango, Zacatecas et Mexico. Atteint parfois une très grande densité dans les mares de ferme. LC. Se reproduit à l’état larvaire ou au stade métamorphosé. Séries de petites grappes d'oeufs (2-12) déposées dans l'eau sur des pierres, brindilles ou aiguilles de pins accumulées. Les grandes larves et animaux néoténiques sont plus fréquents dans les ruisseaux bien oxygénés et pièces d'eau d'altitude.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Ambystoma rosaceum Taylor, 1941

Groupes 8 et 9 de Highton. Se métamorphose, mais populations néoténiques présentes. Décrit par Taylor à l’état larvaire. Le type est une larve de 8,5 cm rouge à rosacée avec des marques et réticulations noires, y compris sur les membres, à la tête aplatie et au museau légèrement tronqué, décrite d’un ruisseau à Mojarachic, Chihuahua. Recouvre deux espèces, dont l’une non décrite du Durango (Shaffer, Highton). La description de Taylor dans le Chihuahua concernait déjà deux espèces proches, A. rosaceum et Ambystoma fluvinatum, un taxon qui pourrait être avantageusement restauré. En sympatrie avec A. silvense dans l’est du Durango, mais cette dernière espèce a une coloration différente. A. subsalsum, révisé par Webb, vit à plus basse altitude. En général, au stade adulte, grandes taches ou marques jaunes très distinctes sur fond noir, formant des marbrures ou des stries, parfois des individus presque uniformément noirâtres. Les animaux néoténiques sont en général noirâtres avec des marques plus pâles. Ruisseaux lents peu profonds, qui représente sans doute l’habitat originel, et mares artificielles, dans les prairies, forêts de pins et mixtes pins/chênes, entre 1 675 et 3 100 m, dans la Sierra Madre Occidental, depuis le nord-est du Sonora vers le sud jusqu’au Chihuahua occidental et l’est jusqu’au Durango, Zacatecas et Mexico. Atteint parfois une très grande densité dans les mares de ferme. 160 594 km2. LC. Se reproduit à l’état larvaire ou au stade métamorphosé.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2024. <https://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 3 Mar 2024.

AmphibiaWeb's policy on data use.