AMPHIBIAWEB
Bolitoglossa altamazonica

Subgenus: Eladinea
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae

© 2004 César L. Barrio Amoros (1 of 30)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
CITES
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: Bolivia, Brazil, Colombia, Ecuador, Peru, Venezuela

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Bolitoglossa (Eladinea) altamazonica (Cope, 1874)
Bolitoglosse de Nauta

Ce taxon, qui entre dans un vaste clade incluant B. peruviana et equatoriana, était traité traditionnellement comme correspondant à toutes les populations de petits Bolitoglosses de basse altitude réparties depuis le nord-est du Brésil à travers l'Amazonie et à l'ouest depuis la Colombie à travers l'est de l'Equateur et le Pérou jusqu'en Bolivie. Les populations d'Amazonie brésilienne recouvrent désormais d'autres espèces (Elmer et al., 2013, Brcko et al. ) (voir plus haut). Une station du Venezuela de B. altamazonica (Quebrada Doradas, 650 m, Distrito Uribante, Tachira) serait à rattacher à B. leandrae (Acevedo et al., 2013). La Bolivie abrite à son tour une à plusieurs espèces non identifiées désignées provisoirement sous l'appellation Bolitoglossa cf. altamazonica (Wake, com. pers.). B. altamazonica stricto sensu a été restreint par Elmer et al. à la population péruvienne de la localité-type (Nauta, province de Loreto) ainsi qu'à des populations équatoriennes actuellement identifiées comme B. peruviana, celle de Kapawi, province de Pastaza, très près de la frontière péruvienne, et celle de Yasuni, province de l'Orellana, plus au nord. Le nom B. altamazonica s'applique donc provisoirement, selon un état de 2013, aux populations amazoniennes du sud-est de la Colombie et quelques autres du centre du pays, de l'extrême nord-est de l'Equateur, du Pérou et du Brésil adjacent (Rio Javary, Amazonas). 4,7 cm (M), 5,8 cm SVL (F). Taille moyenne pour le groupe, doigts et orteils intégralement palmés mais visibles à leur extrémité, membres courts et fins, 10-24 dents sur les maxillaires. Museau tronqué, oeil proéminent, tête moyennement large pour le groupe. Queue plutôt courte, de section arrondie. Coloration variable, accréditant l'existence de plusieurs formes sous le nom altamazonica associant aussi B. peruviana. En général brun noirâtre plus sombre dorsalement que latéralement et ventralement, mais avec chez certains individus une moucheture sur le dos et les membres ou des lignes dorsales brun clair également présentes sur les membres. D’autres sont uniformément sombres dorsalement. Souvent zone nasolabiale et museau blanchâtres. Parfois une tache triangulaire brune sur la tête se poursuivant par une bande dorsale de même teinte. Le réseau ventral de mélanophores est réticulé, moucheté ou intermédiaire. Parfois une moucheture blanche argentée sur le ventre. Iris jaune or.

* Forêts tropicales de basse altitude sur le versant oriental des Andes, à travers les régions amazoniennes de Colombie (depuis le flanc oriental de la Cordillera Oriental), de l'est de l'Equateur, de l'extrême ouest du Brésil et du Pérou jusqu'aux montagnes de Bolivie centrale. La distribution en Colombie a été élargie récemment près de la frontière avec le Brésil, au nord de l’Etat d’Amazonas et de Vaupes. Entre 110 m (Rio Javary, Estado do Amazonas, Brésil, près de la frontière péruvienne) et 1 500 m en Bolivie (Cochabamba). Les exemplaires boliviens ont été également découverts à 460 m (Villa Tunari, Cochabamba) et à 1 000 m (Yungas del Palmar et El Palmar, Chapare, Cochabamba) (Wake et al., 1982). Généralement perché sur les feuilles la nuit près des cours d'eau, jusqu'à 1,80 m de hauteur, parfois dans les broméliacées terrestres et les bambous. Observé le jour dans les feuilles à terre (municipalité de Benjamin Constant, Etat d'Amazonas, à la frontière du Pérou et du Brésil, près de la Colombie). Jusqu'à 880 individus recensés en neuf mois au jardin botanique de Villavicencio, Meta (Colombie), avec un ratio de 0,23 salamandre au m2, les animaux étant le plus visibles de juillet à décembre. Habite de nombreuses zones protégées. La catégorie LC en vigueur jusqu'ici pour ce taxon doit être révisée du fait de la confusion entre altamazonica et plusieurs espèces cryptiques à distribution réduite associées à peruviana et equatoriana (Elmer et al.).


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Complexe altamazonica

Pourrait abriter plus de 10 espèces génétiquement et morphologiquement différenciées, depuis les sources de l’Amazone en Bolivie, Pérou et Colombie à travers le bassin de la rivière Magdelena en Colombie centrale vers l’est jusqu’à l’embouchure de l’Amazone, dans le nord-est du Brésil. Extrémités des membres à caractère pédogénétique, notamment chez B.digitigrada (Wake, Brame et Thomas, 1982). Le complexe s’arrête à B. digitigrada.

 

Bolitoglossa (Eladinea) altamazonica (Cope, 1874)

Ce taxon correspond aux populations de l’ouest (du Venezuela à la Bolivie) de l’ancien B. altamazonica et abrite plusieurs espèces. Ce nom a été retenu du fait de la localité-type décrite du Pérou (Nauta, département de Lorento). Les populations du bassin de l’Amazone (Brésil) sont regroupées dans le taxon suivant, qui abrite un complexe d’espèces très différentes des populations péruviennes et des populations proches du versant amazonien des Andes. Petite taille, doigts et orteils presque intégralement palmés. Coloration variable, en général brun noirâtre plus sombre dorsalement que latéralement et ventralement, mais avec chez certains indi­ vidus une moucheture ou des lignes dorsales claires. D’autres sont uniformément sombres dorsalement. Parfois zone nasolabiale ou museau clairs. Le réseau ventral de mélanophores est réticulé, moucheté ou intermédiaire. Parfois une moucheture blanc argenté sur le ventre. Forêts tropicales de basse altitude sur le versant oriental des Andes, du Venezuela (où elle a été découverte en 2003 dans l’Etat de Tachira, à 600 m) jusqu’à la Bolivie centrale, à travers les régions amazoniennes de la Colombie, de l’Equateur et du Pérou. La distribution en Colombie vient d’être élargie près de la frontière avec le Brésil, au nord de l’Etat d’Amazonas et de Vaupes. Ce complexe d’espèces et le suivant recouvrent au total 1957 530 km2. LC. Entre 110 m (Rio Javary, Estado do Amazonas, Brésil, près de la frontière péruvienne) et 1500m en Bolivie (Cochabamba). Habite de nombreuses zones protégées.


ENGLISH TRANSLATION - Julian Wittische, December 2011

altamazonica group.

This group could include up to 10 species that are genetically close, but morphogically different, from the sources of the Amazone in Bolivia, Peru and Colombia through the Magdelena River in central Colombia towards east as far as the Amazone mouth, in the northeast of Brazil. Extremities of the limbs have paedomorphic characteristics notably in B.digitigrada (Wake, Brame and Thomas, 1982). The complex stops at B. digitigrada.

Bolitoglossa (Eladinea) altamazonica (Cope, 1874)

This taxon corresponds to west populations (from Venezuela to Bolivia) of the former B. altamazonica and includes several species. This name has been kept because of the standard site described in Peru (Nauta, Lorento Department). Populations of the Amazon (Brazil) Basin are grouped in the next taxon which includes a species complex very different from the Peruvian population and populations close to the Amazonian side of the Andes. Bolitoglossa altamazonica is small species. The fingers and toes are almost entirely webbed. It is variable in color, generally blackish brown. It is darker on the dorsal sides than on the flanks and venter, but some individuals are lightly speckled or have light lines on the dorsum. Others are uniformly dark on the dorsum. Sometimes, the nasolabial region or mouth can be light. The ventral melanophore network is reticulated, speckled or intermediate. Sometimes, the venter is speckled with silverfish white.

Habitat & Range: B. altamazonica is found in low altitude tropical forests on the oriental side of the Andes, from Venezuela, where it was discovered in 2003 in the Tachira State at an altitude of 600 m, to central Bolivia, through Amazonian areas of Columbia, Ecuador and Peru. The range in Columbia has just been enlarged near the border of Brazil, north of the Amazonas and Vaupes States. This species complex (together with the next complex) range is distributed over 1,957,530 km2.

Conservation: Its status is considered Least Concern. It can be found between 110 m (Rio Javary, Estado de Amazonas, Brazil, and near the Peruvian border) and 1500 m in Bolivia (Cochabamba). The species lives in numerous protected areas.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 24 Mar 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.