AMPHIBIAWEB
Paramesotriton caudopunctatus
Spot-tailed Warty Newt
Subgenus: Allomesotriton
family: Salamandridae
subfamily: Pleurodelinae

© 1996 Henk Wallays (1 of 14)

AmphibiaChina 中国两栖类.

Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Near Threatened (NT)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: China

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Paramesotriton caudopunctatus (Liu et Hu, 1973)

15,4 cm (F). Parfois placé dans le genre Allomesotriton, comme proposé par Freytag (1983). Pourrait justifier un sous-genre. Caractères intermédiaires entre Paramesotriton et Pachytriton. Museau très allongé, ressemblant superficiellement à celui des mâles de l’Euprocte sarde. Corps allongé, doigts et orteils courts, présence d’une arête latérale sur chaque côté du dos allant de l’arrière de la tête à la base de la queue, arrondie à l’extrémité. Arête vertébrale. Peau très légèrement verruqueuse. Coloration dorsale gris brun à jaunâtre, plus orangée chez les femelles, arête vertébrale rouge orange. Coloration dorsale bleuâtre à verdâtre chez certaines populations qui pourraient représenter une sous-espèce (Janssen, Cameron, com. pers.). Parties ventrales formées d’un treillis de taches rouges à orangées sur fond foncé. Taches irrégulières roses nacrées bordées de noir sur la partie postérieure de la queue chez le mâle, notamment la dernière de grande taille à l’extrémité, qui est un signal visuel pour la femelle. Les taches sont plus vives pendant la période de reproduction. Cloaque du mâle doté de papilles très visibles pendant la période du rut. Tête du mâle plus large. Très aquatique. Commun localement, prélevé pour la médecine traditionnelle et la terrariophilie. 37 273 km2. NT. Vasques dans les ruisseaux de montagne en forêt. Connu du sud-est de Chongqing (Sichuan), sud-ouest du Hunan, du Guizhou et de Fuchuan, dans l’est de la région autonome du Guangxi, entre 500 et 1 800 m, centre sud de la Chine, mais l’aire est sans doute plus large. Elle recouvre celle de P. fuzhongensis dans le nord des Monts Xilin, comté de Fuchuan (Guangxi). Mâle très agressif, notamment pendant la reproduction, ainsi que les femelles qui garderaient les œufs et attaqueraient tout intrus, mais ces soins parentaux n’ont pas été confirmés.

Aquarium de grande taille en eau courante avec de nombreuses pierres, sans plantes. Un seul mâle par bac. Température abaissée à 5-8 °C pendant 2 à 3 mois. La reproduction a lieu après cette période. Entre 15 et 20 °C le reste de l’année. Un mâle a été observé en parade à 6 °C (obs. pers. en février 1985). Le mouvement caudal du mâle est d’amplitude importante et est relativement lent. Il ne tord pas le corps. Les œufs sont laissés avec la femelle. Larves retirées à l’éclosion et élevées séparément. Jeunes élevés à terre pendant 2 à 3 ans. Reproduit notamment par Jamin, Raffaëlli, Janssen, Sparreboom.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 22 Sep 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.