AMPHIBIAWEB
Ambystoma rivulare

Subgenus: Heterotriton
family: Ambystomatidae

© 2014 Henk Wallays (1 of 20)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Data Deficient (DD)
CITES
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: Mexico

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Ambystoma (Heterotriton) rivulare (Taylor, 1940)
Ambystome de Villa Victoria

17,2 cm (M). Non inclus dans la liste de Highton. Se métamorphose, certains individus restent branchifères. Plus proche d’Ambystoma granulosum, selon des travaux moléculaires portant sur les protéines (Shaffer, 1996), que d' A. altamirani, bien que vivant dans les ruisseaux comme cette dernière espèce avec laquelle elle était incluse dans l’ancien genre Rhyacosiredon. 11 sillons costaux. Décrit par Taylor comme différant de R. altamirani par un corps plus court et plus robuste, une queue plus courte, des membres plus courts et une tête plus large, plus longue et moins aplatie. Membres bien développés, doigts et orteils allongés. Cloaque des mâles plus développé, queue dotée d’une carène supérieure large. Coloration dorsale noirâtre, parfois des taches brun noir sur fond plus clair, flancs et partie caudales latérales grisâtres avec des taches ou réticulations noires. Parties ventrales grises à noirâtres avec de petites taches sombres et quelques taches plus claires sous la queue.

* Décrit d’un ruisseau rocheux à eau claire formant de petites vasques en forêt de pins dans l’ouest de l’Etat de Mexico, à une dizaine de km à l’est du Michoacan et à 13 km à l’ouest de Villa Victoria. Les animaux se trouvaient dans des vasques de 50 cm de profondeur. Des hybrides entre cette espèce et R. altamirani ont été obtenus en laboratoire (Brandon). DD. Très aquatique, ruisseaux lents en forêts mixtes pins/chênes au-dessus de 2 800 m. Sa distribution n’est pas claire du fait d’une possible confusion avec R. altamirani. Deux zones répertoriées: région d’Ajusco (Distrito Federal) et parties limitrophes de l’Etat de Mexico adjacent, nord-est du Guerrero, entre Taxco et Tetipac. Cité du volcan Nevado de Toluca, où des individus ont été observés en 2003 et en 2006 par Thomas Bille ainsi que par Jamin, Jelsch, Hernandez et l'auteur à 2 900 m en 2013 dans un ruisseau et un petit étang, mais cette population pourrait être rattachée à R. altamirani. Adultes très aquatiques. Une trentaine d’œufs ont été découverts dans une vasque de ruisseau au Nevado de Toluca, attachés à des brindilles de pin, par 11°C (Bille, com. pers.).

Cette espèce supporte des températures très basses (proches de 0°C) et est très aquatique (Jamin). Aquarium de grande taille ave un milieu de pierres et gravier. Une pompe est installée pour créer un courant d'eau. L'eau doit être pure. Nourriture à base de vers de terre. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Ambystoma rivulare (Taylor, 1940)

17,2 cm. Non inclus dans la liste de Highton. Se métamorphose, certains individus restent branchifères. Proche d’Ambystoma granulosum (travaux moléculaires portant sur les protéines, Shaffer, 1996) et non de Rhyacosiredon altamirani, bien que vivant dans les ruisseaux comme cette dernière espèce avec laquelle elle était incluse dans l’ancien genre Rhyacosiredon. Décrit par Taylor comme différent de R. altamirani par un corps plus court et plus robuste, une queue plus courte, des membres plus courts et une tête plus large, plus longue et moins aplatie. Membres bien développés, doigts et orteils allongés. Cloaque des mâles plus développé, queue dotée d’une carène supérieure large. Coloration dorsale noirâtre, parfois des taches brun noir sur fond plus clair, flancs et partie caudales latérales grisâtres avec des taches ou réticulations noires. Parties ventrales gris noirâtre avec de petites taches sombres et quelques taches plus claires sous la queue. Décrit d’un ruisseau rocheux à eau claire formant de petites vasques en forêt de pins dans l’ouest de l’Etat de Mexico, à une dizaine de km à l’est du Michoacan et à 13 km à l’ouest de Villa Victoria. Les animaux se trouvaient dans des vasques de 50 cm de profondeur. Des hybrides entre cette espèce et R. altamirani ont été obtenus en laboratoire (Brandon). 228 km2. DD. Très aquatique, ruisseaux lents en forêts mixtes pins/chênes au-dessus de 2 800 m. Sa distribution n’est pas claire du fait d’une possible confusion avec R. altamirani. Deux zones répertoriées: la région d’Ajusco (Distrito Federal) et de l’Etat du Mexico adjacent, et une autre disjointe dans le nord-est du Guerrero, entre Taxco et Tetipac. Citée du volcan Nevado de Toluca, où des individus ont été observés en 2003 et en 2006 par Bille à environ 2900 m, mais cette population pourrait appartenir à R. altamirani. Adultes très aquatiques. Une trentaine d’œufs ont été découverts dans une vasque d’un ruisseau au Nevado de Toluca, attachés à des brindilles de pin, par 11 °C (Bille, com. pers.).


ENGLISH TRANSLATION - Julian Wittische, December 2011

17.2cm. Ambystoma rivulare is not included in the Highton list. Metamorphosis does occur, however some individuals stay branchiferous. A. rivulare was formerly placed in the genus Rhyacosiredon with Rhyacosiredon altamirani, which also lives in streams. However based on molecular studies on proteins, they are not closely related (Shaffer 1996). It is instead more closely related to Ambystoma granulosum. . The species was described by Taylor and distinguished from R. altimirani by a shorter and stronger body, a shorter tail, shorter limbs and a larger, longer but less flattened head. It has well-developed limbs, long fingers and toes. The male cloaca is more developed. The tail has a big dorsal caudal keel. The dorsal color is blackish, and there are sometimes dark brown spots on a light base. The flanks and lateral caudal sides are greyish with black spots or reticulations. The ventral sides are blackish grey with small dark spots and a few light spots below the tail. It is a very aquatic species. Hybrids between this species and R. altimirani have been bred in the laboratory (Brandon).

Habitat & Range: The first specimen described was collected from a rocky stream with clear water that created small stretches of water in pine forests in the western Mexico State, 10 km east from Michoacan and 13 km west of Villa Victoria. Individuals were found in those small stretches of water about 50 cm deep. 228 km2. Individuals were also found in slow running streams in oak/pine mixed forests above 2800 m. Its range is not clear because of the potential confusion with R. altimirani. There are two documented zones: the Ajusco area (Distrito Federal) and the nearby Mexico State, plus a remote and disjointed population northeast of Guerrero, between Taxco and Tetipac. Individuals have been observed in 2003 and 2006 by Bille at an altitude of around 2900 m, but this population could belong to R. altimirani. Adults are very aquatic. About 30 eggs have been discovered in a pond linked to a stream in the Nevado de Toluca, stuck to pine twigs.

Conservation: There is not enough data to recommend conservation measures.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 25 Mar 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.