AMPHIBIAWEB
Lissotriton lantzi
family: Salamandridae
subfamily: Pleurodelinae
 
Species Description: Recognition of Wolterstorff 1914 name as full species: Dubois, A. and Raffaëlli, J. (2009). A new ergotaxonomy of the family Salamandridae Goldfuss, 1820 (Amphibia, Urodela). Alytes, 26(1-4), 1-85.
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status
CITES
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: Armenia, Azerbaijan, Georgia, Russian Federation

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

   

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Lissotriton (Lissotriton) lantzi (Wolterstorff, 1914)
Triton ponctué de Lantz

Deux lignées. Litvinchuk avait émis l'hypothèse que cette forme avait atteint le rang d'espèce, confirmé par Skorinov, 2009. Taxon basal du complexe vulgaris/montandoni, et sans doute helveticus (Poyarkov, com. pers.), datant de plus de 3 MA (Babik et al., 2005). 12 cm (M). Grande taille, notamment des mâles, tête large, frange cutanée des orteils large, taches ventrales noires du mâle grandes, très petites taches chez la femelle, filament caudal long (près de 7 mm). 13 vertèbres (12 chez L. vulgaris en général). Néoténie partielle fréquente (adultes branchifères), comportement nuptial différent de la forme précédente : le corps du mâle se courbe plus que chez vulgaris, la première flagellation est plus puissante, le mouvement caudal est plus court et légèrement plus lent (obs. pers. sur des animaux de Sergueï Pole, près de Dagomys, sud de la Russie, en février 1993).

* Caucase occidental et central, de Novorossisk à l'ouest vers l'est jusqu'à l'ouest du Daghestan, de 250 à 2 700 m. Plus aquatique que L. v. vulgaris. Menacé (GAA) par les mises en culture des bois de feuillus et des prés et la collecte pour la terrariophilie, un problème général en ex-URSS. Deux populations différentes, selon Poyarkov, appelées à être décrites au rang subspécifique: l’une à l'ouest, grande et à la crête du mâle haute, des bords russes de la mer Noire (Novorossisk) et d'Abkhazie, l'autre, plus petite, à crête du mâle plus basse, vers l'est et le sud jusqu'en Tchétchénie (Raffaëlli, 2000), extrême ouest du Daghestan et Géorgie centrale. Babik et al. évoquent aussi, sur la base de travaux d'ADNmt, l'existence de deux lignées, l'une au nord du Caucase, l'autre au sud de la chaîne centrale. Jusqu'à 220 oeufs déposés par saison.

Les animaux ont été observés en robe nuptiale par 5°C en aquarium. Cette espèce peut être maintenue en aquarium toute l'année. Températures basses pendant l'hivernage (jusqu'à 2°C bien supportés). Les juvéniles mettent trois ans avant de devenir féconds. AT+.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2017. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 19 Aug 2017.

AmphibiaWeb's policy on data use.