AMPHIBIAWEB
Siren lacertina
Greater siren
family: Sirenidae

© 2010 Todd Pierson (1 of 22)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Siren lacertina Linné, 1766

98 cm. 37-38 sillons costaux. Recouvre certainement plusieurs espèces. Tête élargie chez le mâle. Museau tronqué, adapté au fouissement. Les doigts sont kératinisés à leur extrémité chez la larve, qui ressemble à celle de S. intermedia, avec une queue courte et des bandes latérales jaunâtres. Parties dorsales de l’adulte vert olive à gris clair avec parfois des taches sombres sur le dos, la tête et les flancs. Nombreuses marques vert pâle notamment sur les flancs qui sont plus clairs que le dos. Parties ventrales gris bleuâtre mouchetées de vert pâle. Les jeunes S. lacertina ressemblent à S. intermedia, mais les taches verdâtres sur les flancs et le ventre sont en général absentes chez cette dernière espèce. Un spécimen connu avec 1 400 ovocytes. Les œufs sont déposés par petits groupes dans les plantes et les débris végétaux sur le fond, et sont très rarement observés. Active la nuit, se nourrit notamment de mollusques, vit dans des terriers aménagés sous l’eau, dans les canaux et fossés. Survit en cas d’assèchement en se recouvrant de mucus. Capable de jeûner plusieurs années. Cours d’eau, fossés, mares, étangs, lacs, rizières abondamment pourvus en végétation aquatique. Plaine côtière depuis la région de Washington à travers la Floride jusqu’au sud de l’Alabama. Le statut des deux populations allopatriques très éloignées l’une de l’autre (sud du Texas et Mexique adjacent d’une part, Floride péninsulaire de l’autre) est incertain, et pourrait correspondre à au moins deux espèces. La situation dans la vallée du Rio Grande au Texas (comtés de Upson et Maverick jusqu’à Brownsville) et de Matamoros (Tamaulipas, Mexique) est par ailleurs très confuse, puisqu’il existe dans cette région une forme de type lacertina, identifiée comme telle de manière incertaine par Flores-Villela et Brandon, et une autre de type intermedia (voir plus haut). Commune en Floride, sud-est de la Géorgie et est de la Caroline du Sud, rare ailleurs. 418 557 km2. LC. Nombreuses populations détruites ou fortement réduites par l’assèchement des zones humides.

Le maintien de plusieurs animaux de cette espèce est difficile du fait de son comportement territorial et de sa grande taille. Un grand bassin richement équipé en pierres et plantes est recommandé. La nourriture doit être distribuée en abondance, et l’eau correctement filtrée. La température s’échelonne de 10 à 25 °C, selon la saison.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 13 Dec 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.