AMPHIBIAWEB
Salamandrina terdigitata
Southern Spectacled Salamander, Brillensalamander, Salamandrina dagli occhiali, Brillesalamander, Prillsalamander, Salamandra de antejos, salamandrine à lunettes, Pápaszemes szalamandra, Brilsalamander, Salamandra okularowa, Simälasisalamanteri, Glasögons
family: Salamandridae
subfamily: Salamandrininae

© 2008 Wouter Beukema (1 of 10)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
CITES No CITES Listing
Other International Status Listed in appendix II of the Convention on the Conservation of European Wildlife and Natural Habitats.
National Status None
Regional Status Protected by law in a few Italian regions (Gasc 1997).

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Salamandrina terdigitata (Lacépède, 1788)

8,1 cm. Correspond aux populations du sud de l’aire. Tête plus longue que large, bien distincte du tronc. Vertèbres et côtes bien marquées sous la peau, qui est mate, finement granuleuse et sèche. Queue beaucoup plus longue que le reste du corps, corps plus petit chez le mâle, qui a une queue légèrement moins longue que celle de la femelle. Parties supérieures noires à brun foncé, partie supérieure de la queue devenant plus claire à son extrémité. Tache jaune à blanche entre les yeux de forme plus ou moins triangulaire. Parties inférieures: menton blanc, gorge noire, ventre blanc avec des taches noires irrégulières, région cloacale, parties inférieures des membres et bord infé­ rieur de la queue rouge carmin. S. terdigitata vient d’être divisée en deux formes, l’une du nord et du centre de l’aire, l’autre du sud. Les deux espèces sont peu discernables morpholo­ gi­ quement. Salamandra ter-digitata ayant été décrite du Vésuve, près de Naples, c’est ce nom qui a été choisi pour les populations du sud. Chez la forme du sud, la tache entre les yeux est plus large et plus claire, elle est plus petite et les parties supérieures noires présentent des marques bleu gris à brun clair, absentes chez la forme du nord (S. perspicillata). Des environs du fleuve Volturno, en Campanie (à l’est de Naples) vers le sud jusqu’à l’Aspromonte (Calabre), sur le versant ouest des Apennins (Italie). De 0 à 1 500 m (en général entre 200 et 700 m). Terrestre, dans les forêts denses des vallées encaissées des zones collinaires et montagneuses non loin de petits ruisseaux à eau claire souvent acide courant sur des schistes où a lieu la ponte, de mars à début mai. Seules les femelles se rendent à l’eau, pour fixer les œufs (jusqu’à 60) par petites grappes de 10-20 œufs à des pierres ou des débris végétaux dans les petits bassins des ruisseaux. Ponte citée également de petites mares limnocrènes, sources, puits et grottes artificielles. Jelsch (com. pers.) a cependant fait état de la présence de mâles dans l’eau près de femelles dans un ruisseau de Toscane (cette observation se référant à S. perspicillata). Le développement dure 20-22 jours à 14 °C. Métamorphose pendant l’été à 3 cm de longueur. Les animaux se poursuivent avec vivacité pendant la danse nuptiale qui a semble-t-il lieu à terre, avant le dépôt du spermatophore. 91 977 km2 pour l’ensemble de l’aire des deux espèces. LC. Déclins localisés (pollution de l’eau, perte de l’habitat), mais plusieurs zones protégées (parc national Pollino, parc national des Abruzzes).

Les conditions de maintien doivent être assez proches de celles décrites pour l'espèce suivante.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2020. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 22 Jan 2020.

AmphibiaWeb's policy on data use.