AMPHIBIAWEB
Salamandra atra
Alpine salamander, black salamander, Alpensalamander, Salamandre noire, salamandra alpina, alpesalamander, alpi salamander, alpesi szalamandra, crni da*devnjak, alpenlandsalamander, salamandra czarna, salamander nair, salamandra e zezë, alppisalamanteri
Subgenus: Alpanadra
family: Salamandridae
subfamily: Salamandrinae

© 2016 Dr. Joachim Nerz (1 of 86)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
CITES No CITES Listing
Other International Status Salamandra atra aurorae is listed as critically endangered by the IUCN
National Status Protected by law in Austria and Switzerland
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Salamandra atra atra Laurenti, 1768

13 cm. Museau arrondi, parotoïdes très proéminentes. Corps svelte, marqué de sillons costaux vertébraux. Queue un peu plus courte que le reste du corps, marquée de sillons formant une succession d’anneaux. Peau luisante. Deux rangées d’orifices glandulaires le long de la colonne vertébrale et protubérances coniques sur les flancs, chacune avec un seul orifice excréteur. Noire, parfois brune. Mâle plus svelte que la femelle, sa région cloacale est plus protubérante. Vallées encaissées et pentes boisées de feuillus et de conifères, également à la limite supérieure de la forêt, dans les prairies alpines et les pierriers. Régions alpinesentre 400 et 2 800 m, plus souvent entre 800 et 2000 m. Haut-Giffre (Haute-Savoie, France, où elle a été retrouvée en 2000), Suisse, Wurtemberg, Alpes bavaroises, Autriche, Alpes italiennes, hautes montagnes de la partie occidentale des Balkans (Slovénie, Croatie, Bosnie, Serbie, Monténégro, Macédoine) vers le sud jusqu’au nord de l’Albanie (voir plus bas), où elle se maintient au-dessus de 1 000 m. La distribution est continue dans les Alpes, discontinue dans les Alpes Dinariques. Vers l’ouest et le sud, cette forme semblait ne pas avoir dépassé le Rhône, mais une population découverte récemment en Haute-Savoie prouve la présence de salamandres noires à l’ouest du fleuve, jusqu’alors considéré comme une barrière à la colonisation (Helfer et al, 2005). S. atra aurorae et S. lanzai ont quant à elles survécu l’époque glaciaire au sud des Alpes (Grossenbacher, Urodela Info N7, 1994). 127 495 km2. LC. Encore abondante en Suisse, où elle a toutefois disparu du sud du pays, et en Italie, plus rare dans les Alpes Dinariques, où elle est menacée par le tourisme (ski), l’agriculture et l’urbanisation. Kalesic et Dzukic (2001) suggèrent de protéger le Mt Prokletije. Evite la salamandre tachetée là où les deux espèces cohabitent. Viviparité matrotrophe (seuls deux œufs se développent, soit un œuf par oviducte en général, les autres se désintégrant). Après avoir consommé les restes des embryons par oophagie, les deux embryons développent ensuite de grandes branchies externes qui s’appliquent sur la paroi de l’oviducte comme une paroi utérine. Trois à quatre ans de gestation à 1800m. 4 à 5 cm à la naissance.

Terrarium de sous-bois assez sec, bien aéré, avec des pierres et écorces en un lieu frais, prévoir une baisse de la température à près de 0 °C pendant plusieurs semaines. Vit plus de 15 ans en captivité (obs. pers.).

Les populations balkaniques ont été décrites sous le taxon Salamandra atra prenjensis Miksic, 1969, non retenu ici. Toutefois, selon Helfer (com. pers.), la salamandre noire abrite bien deux groupes homogènes, un groupe nordique (France, Suisse, Allemagne, Autriche, Italie) et un groupe balkanique (prenjensis), auxquels s’ajoutent des lignées distinctes en Italie, dont les deux sous-espèces suivantes. Ces deux sous-espèces sont caractérisées par un pigment jaune plus ou moins étendu, considéré comme ancestral chez ce groupe, le pigment noir de la forme nominative étant considéré comme dérivé (Bonato et al, 2005).

Salamandra atra aurorae Trevisan, 1982

Coloration supérieure jaune citron à jaune paille, parfois avec des reflets verts sur les parties dorsales, s’étendant aux racines des membres. Tête un peu plus large et plus longue que la forme précédente. Protubérances glandulaires comme chez la précédente. Bosco del Dosso, Val Rensola et environs, entre Trente et Vicenza, sur l’Altopiano dei Sette Communi (Préalpes de Vénétie, Italie du nord), entre 1 300 et 1 800 m. d’alt. Cette sous-espèce est tantôt associée aux populations des Alpes Dinariques de S. a. atra, tantôt définie comme taxon frère, ancestral aux autres lignées (Helfer et al, 2005). Considérée comme une bonne espèce par Joger (1996) à partir de travaux sur les protéines (allozymes). CR. Inclue dans des sites Natura 2000. Menacée par une gestion forestière inadéquate (déclin de la qualité de l’habitat dans le Bosco del Dosso) et les prélèvements (terrariophilie).

Deux jeunes issus d’un croisement S. a. aurorae mâle x S. a. atra femelle chez l’auteur étaient parfaitement viables et se sont à leur tour reproduit. La couleur jaune de l’hybride est moins étendue.

Salamandra atra pasubiensis Bonato et Steinfartz, 2005

13 cm. Cette forme, un taxon isolé qui serait né après le précédent mais avant la sous-espèce nominative (Bonato et al), présente une coloration intermédiaire entre ces deux taxons, le noir de S. a. atra et le pigment jaune étendu de S. a. aurorae. En général, quelques taches jaune paille à jaune brun très peu nombreuses (deux à trois, parfois plus) et de taille irrégulière, souvent à la base des membres ou sur la tête, sur fond noir. Parfois entièrement noire. Val Fontana d’Oro, Mt Pasubio, dans les Préalpes de Vénétie, sur une aire étroite située à guère plus de 20 km au sud-ouest de celle de la sous-espèce précédente, de 1520 à 1760 m.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 14 Nov 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.