AMPHIBIAWEB
Pleurodeles waltl
Spanish newt, Ribbed newt, Sharp-ribbed salamander, Spanischer rippenmolch, Gallipato, Ofegabous, Spansk ribbenssalamander, Hispaania ribivesilik, pleurodèle de Waltl, triton à côtes, pleurodele di Waltl, Ribbensalamander, Salamandra-de-costelas-salientes
family: Salamandridae
subfamily: Pleurodelinae

© 2016 Dr. Joachim Nerz (1 of 67)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Near Threatened (NT)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status Protected in Spain by royal decree 3181/1980
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Pleurodeles waltl Michahelles, 1830

Atteint 30 cm (Espagne, Portugal), ne dépasse pas 20 cm au Maroc. Tête très déprimée, œil petit en position supéro-latérale, corps trapu, dépourvu de crête dorsale. Queue plus longue que le reste du corps surtout chez le mâle, carènes caudales devenant hautes chez le mâle en rut. Sur chaque côté du dos, une rangée de protubérances glandulaires, côtes à extrémités aigues pouvant transpercer la peau. Peau très verruqueuse. Mâle pourvu en période de reproduction de brosses copulatrices kératinisées noirâtres sur la face interne du membre antérieur, destinées à faciliter l’accouplement. Coloration dorsale gris jaune à vert olive avec des taches brun foncé au sommet des verrues. 8 à 10 taches arrondies jaunes à orangées le long des flancs. Parties ventrales gris vert très clair, blanchâtres ou jaunâtres. Tranche inférieure de la queue jaune à orangée. Mares et étangs souvent temporaires, bassins, réservoirs, ruisseaux lents, en général avec une végétation aquatique, dans les zones de buissons, de forêts clairsemées et les terres cultivées. Estivation à terre dans les crevasses de l’argile asséché. Péninsule ibérique centrale et méridionale, Maroc occidental au sud jusqu’à Essaouira. Populations très fragmentées, surtout dans l’est et le nord de la péninsule ibérique, déclin observé en Espagne orientale. Menacé par la disparition de l’habitat aquatique, l’agriculture, l’eutrophisation et l’urbanisation. A disparu des régions côtières ibériques. Mortalité sur les routes et prédation exercée par les poissons (Procambarus clarki). Rare au-dessus de 900 m, jusqu’à 1 565 m dans la Sierra de Loja, Grenade, Espagne. Reproduction de septembre à mai. 379 806 km2 (2006). NT. Amplexus en eau. Le mâle se glisse sous la femelle, qu’il saisit avec ses membres antérieurs de quelques heures à plusieurs jours. De 800 à 1 500 œufs par saison pondus dans les plantes ou attachés à des pierres par petites grappes d’une douzaine d’œufs.

Grand aquarium bien planté avec une baisse de la température à 6-8 °C l’hiver, le reste de l’année entre 18-25 °C. Nourriture abondante: vers, morceaux de cœur de bœuf et de poisson, granulés. Les accouplements sont favorisés par l’apport d’eau fraîche. Employé couramment en laboratoire d’embryologie. Les jeunes restent souvent aquatiques après la métamorphose.

Deux populations génétiquement bien différenciées, selon Carranza et Arnold (2004): 1/ Sud-est et est de l’Espagne, nord du Maroc 2/ Portugal et Espagne centrale et du sud-ouest.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 20 Feb 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.