AMPHIBIAWEB
Plethodon yonahlossee
Yonahlossee Salamander
Subgenus: Plethodon
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 2016 Jake Hutton (1 of 23)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Plethodon yonahlossee Dunn, 1917

22 cm. 16 sillons costaux. La plus grande espèce du genre. Tête large. Immédiatement reconnaissable à sa coloration dorsale brun marron à rouge du cou à la base de la queue. Une bande gris clair ou blanchâtre immédiatement sous la bande dorsale marron. Tête noire, avec parfois de petites taches claires. Queue et dessus des membres noirs. Parties ventrales gris foncé, ventre souvent moucheté de taches claires. Femelle plus grande que le mâle (7 %). Chez le jeune, quatre à six taches dorsales rouges sur fond noir, qui fusionnent et s’assombrissent avec l’âge. La forme de Bat Cave, décrite du comté de Rutherford (Caroline du Nord, entre 400 et 800 m) sous le nom de P. longicrus Adler et Dennis, 1962, est noire envahie de taches blanches un peu comme les espèces du complexe glutinosus, le pigment marron ne subsistant que sous forme de taches ou étant absent. Talus forestiers souvent pierreux et moussus où cette espèce très vive s’installe dans des terriers dont elle sort la nuit. Sud des Blue Ridge, à l’est et au nord de la French Broad River dans le sud-ouest de la Virginie, l’ouest de la Caroline du Nord et l’extrême est du Tennessee, entre 400 et 1 700 m. 12 308 km2. LC. Jusqu’à 27 ovocytes comptés chez une femelle, pontes déposées profondément sous terre. Secrétions cutanées irritantes comme chez glutinosus.

Grand terrarium de sous-bois muni de nombreux abris (pierres, souches, écorces) recouverts de mousses. Le terrarium doit être assez sec, au moins une partie de l’année.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 19 Sep 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.