AMPHIBIAWEB
Oedipina carablanca

Subgenus: Oedopinola
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae

© 2004 Brian Kubicki (1 of 1)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Endangered (EN)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status Lissted as Endangered and protected by Costa Rica's conservation laws: No. 7317 (Ley de Conservación de la Vida Silvestre), No. 7554 (Ley Orgánica del Ambiente), No. 26435-MINAE
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Oedipina (Oedopinola) carablanca Brame, 1968
Oedipine de Los Diamantes

Proche génétiquement d'O. elongata, gephyra, petiola. Vive coloration dorsale. 5,4 cm SVL (M) (12,8 cm). Rappelle superficiellement Bolitoglossa. Espèce robuste, membres allongés (pour le genre), doigts et orteils intégralement palmés, museau court et arrondi, queue épaisse et courte, dépassant à peine le reste du corps, 10-12 (14) dents sur les maxillaires. Parties supérieures brun très foncé à noires avec de nombreuses taches blanc crème sur le dos, le dessus des membres, le pigment clair envahissant la queue. Une grande tache crème sur le dessus de la tête.

* Connu de quelques spécimens, 2 en 1959, 1 en 2001, plus quelques autres plus récemment, dans les écorces en décomposition dans les bananeraies et habitats dégradés de forêts humides de basse altitude du versant caraïbe du Costa Rica, entre 60 et 260 m. Localité-type à la finca Los Diamantes, canton de Pococi, province de Limon. Brian Kubicki, qui vit au Costa Rica dans un domaine où est pratiquée la reforestation, a retrouvé quelques autres spécimens à la fin des années 2000 (com. pers.). DD. Connu en sympatrie avec O. cyclocauda et O. gracilis à Guapiles, province d’Heredia. Deux zones protégées (réserve privée Pocora et réserve las Brisas de Alegria). Cette espèce est considérée comme terrestre ou à tendance arboricole, contrairement aux autres espèces du genre, surtout fouisseuses.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Oedipina (Oedopinola) carablanca Brame, 1968

(M): 5,4 cm SVL (12,8 cm). Rappelle superficiellement un Bolitoglossa. Espèce robuste, membres allongés (pour le genre), doigts et orteils intégralement palmés, museau court et arrondi, queue épaisse et courte, dépassant à peine le reste du corps, pas de dents sur les maxillaires. Parties supérieures brun très foncé à noires avec de nombreuses taches blanc crème sur le dos et, notamment, sur la queue. Une grande tache crème sur le dessus de la tête. Connu de 3 spécimens, 2 en 1959 et 1 en 2001, dans les écorces en décomposition dans les bananeraies et habitats dégradés de forêts humides de basse altitude du versant caraïbe du Costa Rica, entre 60 et 260 m. Peut-être arboricole. DD. 7km2. Connu en sympatrie avec O. cyclocauda et O. gracilis à Guapiles, province d’Heredia, Costa Rica.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 22 Nov 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.