AMPHIBIAWEB
Hynobius nigrescens
Black Salamander, Kuro Sansho-uo
Subgenus: Hynobius
family: Hynobiidae
subfamily: Hynobiinae

© 2004 Henk Wallays (1 of 11)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Hynobius (Hynobius) nigrescens Stejneger, 1907
Hynobie noir du Japon

Deux populations génétiques (Ikebe et al., 1990). Hynobius sadoensis Sato, 1940, de l’île japonaise de Sado, placé en synonymie par Nakamura & Uéno en 1963. 19 cm. 11 à 12 sillons costaux se prolongeant sur les parties ventrales. Grande forme à queue longue et fortement comprimée, plus grande que le reste du corps chez le mâle, légèrement plus courte chez la femelle. Séries de dents voméro-palatines en forme de U ou de V. Museau arrondi. Œil grand. Ouverture cloacale en forme de Y chez le mâle, comme dans la majorité des espèces du groupe. Parties dorsales brun foncé bleuâtres chez le mâle, presque noires chez la femelle. Parties ventrales grises à rosacées. Larve pourvue d’une haute crête dorsale, extrémité caudale en pointe. Le sac de frai forme une grande masse blanchâtre en fuseau. 30-40 œufs par sac.

* Eaux stagnantes et leurs abords, bords des lacs de cratères volcaniques, lacs, rizières, jusqu'aux zones alpines, dans les parties nord et centrales de Honshu le long de la Mer du Japon (districts de Tohoku et parties des districts de Kanto et Chubu) vers le sud jusqu’à la préfecture de Fukui. Ile de Sado. Jusqu’à 2 500 m (Mt Otaki, Préfecture de Nagano). LC. Reproduction au printemps et en été à haute altitude. Hibernation à partir d’octobre. Les mâles forment une boule autour des sacs d’œufs. Les mâles grimpent sur les femelles lorsqu’elles pondent puis s’emparent des sacs qu’ils inséminent.

Maintien à basse température, proche de 0°C, pendant plusieurs semaines. L’aquaterrarium, bien fourni en cachettes dans la partie terrestre qui reste humide, doit être d’assez grande taille, comme pour H. retardatus. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Hynobius nigrescens Stejneger, 1907

Anciennement inclus dans un groupe lichenatus caractérisé par une queue comprimée, la reproduction dans des ruisseaux, des mares limnocrènes ou des lacs, des sacs de frai de grande taille présentant des stries longitudinales en surface, mais des travaux moléculaires récents montrent que certaines populations du groupe nebulosus sont très proches d’H. lichenatus. Deux populations génétiques (Ikebe et al). Hynobius sadoensis Sato, 1940, de l’île japonaise de Sado, placé en synonymie avec H. nigrescens par Nakamura et Uéno en 1963. 15 cm. 11 à 12 sillons costaux se prolongeant sur les parties ventrales. Grande forme à queue longue et fortement comprimée, plus grande que le reste du corps chez le mâle, légèrement plus courte chez la femelle. Séries de dents voméro-palatines en forme de U ou de V. Museau arrondi. œil grand. Ouverture cloacale en forme de Y chez le mâle, comme dans la majorité des espèces du groupe. Parties dorsales brun foncé bleuâtres chez le mâle, presque noires chez la femelle. Parties ventrales grises à rosacées. Larve pourvue d’une haute crête dorsale, extrémité caudale en pointe. Le sac de frai forme une grande masse blanchâtre en fuseau. 30-40 œufs par sac. Eaux stagnantes et leurs abords, bords des lacs de cratères volcaniques, lacs, rizières dans les parties nord et centrales de Honshu le long de la Mer du Japon, vers le sud jusqu’à la préfecture de Fukui. Ile de Sado. Jusqu’à 2 500 m (Mt Otaki, Préfecture de Nagano). 105 383 km2. LC. Reproduction au printemps et en été à haute altitude. Hibernation à partir d’octobre. Les mâles forment une boule autour des sacs d’œufs. Les mâles grimpent sur les femelles lorsqu’elles pondent puis s’emparent des sacs qu’ils inséminent.

Maintien à basse température, proche de 0 °C, pendant plusieurs semaines. L’aquaterrarium, bien fourni en cachettes dans la partie terrestre qui reste humide, doit être d’assez grande taille, comme pour H. retardatus.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 20 May 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.