AmphibiaWeb - Hynobius boulengeri
AMPHIBIAWEB

 

(Translations may not be accurate.)

Hynobius boulengeri (Thompson, 1912)
Odaigahara Salamander
Subgenus: Pachypalaminus
family: Hynobiidae
subfamily: Hynobiinae
genus: Hynobius
Species Description: Thompson, J. C. 1912. Description of a new genus and species of salamander from Japan. Proceedings of the California Academy of Sciences, 4th Series 3: 183–186.
Hynobius boulengeri
© 1995 Henk Wallays (1 of 4)
Conservation Status (definitions)
IUCN Red List Status Account Vulnerable (VU)
CITES No CITES Listing
National Status None
Regional Status None
conservation needs Access Conservation Needs Assessment Report .

   

 
Berkeley mapper logo

View distribution map in BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Hynobius (Pachypalaminus) boulengeri (Thompson, 1912)
Hynobie d'Odaigahara

Subdivisé d’abord en trois groupes par Nishikawa et al., 2001, puis quatre par Nishikawa et al., 2007, un à Honshu, un à Shikoku, et deux à Kyushu. Seules les populations de Honshu correspondent au taxon H. boulengeri. Initialement décrite dans le genre Pachypalaminus (restauré par Poyarkov au rang de sous-genre) sur la base de la disposition du lacrymal et la présence d’un recouvrement corné sur les doigts et orteils (que l’on retrouve chez d’autres espèces du genre), cette espèce serait relicte et liée aux mouvement géologiques qui ont précédé la formation du Japon actuel. 25 cm. Tête grande et déprimée, séries de dents voméro-palatines en V, museau arrondi, œil grand, corps robuste avec 13 sillons costaux et une dépression vertébrale distincte. Queue légèrement plus longue que le reste du corps, comprimée et sans carènes, membres courts et robustes, cinq orteils. L’ouverture cloacale du mâle forme une fente longitudinale avec deux petites fentes latérales dessinant une flèche pointée vers l’avant, fente longitudinale simple chez la femelle. Parties dorsales brun noir à noires uniformes, parties ventrales un peu plus claires. Petites taches ou vermiculations gris clair à bleuâtres chez le jeune. Environ 15 œufs par sac de frai, qui est droit et atteint 15 à 25 cm de longueur.

* Ruisseaux et leurs abords dans les régions boisées du plateau d’Odaigahara au sud d’Osaka (préfecture de Nara, Honshu central), de 1 000 à 1 500 m. Jouit d’un statut particulier dans la préfecture de Nara, sur la péninsule de Kii. Populations menacées. VU. Reproduction en mai. Sacs accrochés à la face inférieure de pierres ou de branches immergées dans des lieux sombres. Eclosion après 3 à 4 semaines, métamorphose d’août à octobre, certaines larves passant l’hiver suivant dans l’eau. Les adultes restent souvent aquatiques après la reproduction et hibernent parfois dans l'eau (in Sparreboom).

L’élevage des larves semble difficile (Thorn & Raffaëlli, 2000).


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Hynobius boulengeri (Thompson, 1912)

Cette espèce a été subdivisée d’abord en trois groupes par Nishikawa et al. (2001), puis quatre par le même auteur (2005), une à Honshu, une à Shikoku, et deux à Kyushu. Seules les populations de Honshu correspondent au taxon H.boulengeri. Initialement décrite dans le genre Pachypalaminus sur la base de la disposition du lacrymal et la présence d’un recouvrement corné sur les doigts et orteils (que l’on retrouve chez d’autres espèces du genre), cette espèce serait relicte et liée aux mouvement géologiques qui ont précédé la formation du Japon actuel. 25cm. Tête grande et déprimée, séries de dents voméro-palatines en V, museau arrondi, œil grand, corps robuste avec 13 sillons costaux et une dépression vertébrale distincte. Queue légèrement plus longue que le reste du corps, comprimée et sans carènes, membres courts et robustes, 4 doigts et 5 orteils. L’ouverture cloacale du mâle forme une fente longitudinale avec deux petites fentes latérales dessinant une flèche pointée vers l’avant, fente longitudinale simple chez la femelle. Parties dorsales brun noir à noires uni­ formes, parties ventra­ les un peu plus claires. Petites taches ou vermiculations gris clair à bleuâtres chez le jeune. Environ 15 œufs par sac de frai. Ruisseaux et leurs abords dans les régions boisées du plateau d’Odaigahara au sud d’Osaka (préfecture de Nara, Honshu central), de 1 000 à 1 500 m. Jouit d’un statut particulier dans la préfecture de Nara. Populations menacées. Pour l’ensemble du complexe boulengeri: 10 958 km2. VU. Reproduction en mai. Sacs accrochés à la face inférieure de pierres ou de branches immergées dans des lieux sombres. Eclosion après 3 à 4semaines, métamorphose d’août à octobre, certaines larves passant l’hiver suivant dans l’eau.

L’élevage des larves semble difficile (Thorn et Raffaëlli, 2000).

Les populations d’H. boulengeri de l’île de Shikoku, amenées à prendre le nom d’H. hirosei (Lantz, 1931), sont inféodées aux montagnes du centre de l’île (Mt Ishizuchi), et semblent encore abondantes et stables (GAA).

Deux autres espèces cryptiques mais non décrites formellement correspondent à deux groupes génétiques distincts présents à Kyushu(Nishikawa et al, 2001): 1/ celui des Monts Sobo-Katamuki, 2/ celui de la péninsule d’Osumi (à la pointe sud de Kyushu) et de l’île d’Amakusa. Ces deux espèces sont plus proches d’H. stejnegeri de Kyushu que des populations d’H. boulengeri de Shikoku et Honshu.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2024. <https://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 26 May 2024.

AmphibiaWeb's policy on data use.