AMPHIBIAWEB
Hydromantes imperialis
Imperial Cave Salamander, Duftender Höhlensalamander, Kuningkoopaojalik, Spélerpès impérial, Geotritone imperiale, Geotritone oderoso
Subgenus: Speleomantes
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 2015 Dr. Joachim Nerz (1 of 13)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Near Threatened (NT)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Speleomantes (Speleomantes) [sic] imperialis Stefani, 1969
Spéléomante impérial

Comprend le taxon Hydromantes genei funereus Stefani, 1969, abandonné. 13,3 cm (M), 15 cm (F). Parties inférieures claires, immaculées, parties supérieures variables, en général brun foncé à noirâtres avec des taches ou marbrures jaunâtres, jaune ocre, jaunes ou verdâtres, parfois rougeâtres, de forme arrondie à irrégulière, souvent très accentuées. Membres et dessous de la queue parfois rougeâtres. Canthus rostralis absent. Langue plus courte que chez H. supramontis et flavus, doigts et orteils généralement tronqués, souvent élargis à leur extrémité. Pied de grande taille, mais plus petit que chez S. supramontis et flavus. Se distingue de toutes les autres espèces du genre par une forte odeur dégagée lorsque l’animal est dérangé. Appelé par les Italiens "Geotritone oderoso".

* Centre et sud-est de la Sardaigne, dans les provinces de Nuoro, Oristano et Cagliari, depuis la mer à l'est aux environs du lac Omodeo, Oristano, au nord-ouest. Dans cette zone (lac Omodeo), l'odeur caractéristique de l'espèce est absente. Entre 0 et 1 170 m, dans les grottes et alentour, dans les régions calcaires du Gennargentu méridional. De nombreux spécimens de cette espèce ont été introduits dans une grotte hors de sa zone d’origine. NT. Peut être très abondant localement dans certaines grottes. Menacé par le développement de l’agriculture.

Ponte obtenue en captivité par Mutz (1998) : 6 œufs déposés à la mi-janvier, gardés par la femelle. Eclosion début juillet. Mutz gardait ses animaux dans de petites boites en plastique dotées d’une petite grille, avec fond d’argile et quelques pierres, placées en réfrigérateur à température constante.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Hydromantes (Speleomantes) imperialis imperialis Stefani, 1969

Comprend le taxon Hydromantes genei funereus Stefani, 1969, abandonné. 15 cm (F). Parties inférieures claires, immaculées, parties supérieures brun foncé à noirâtres avec des taches ou marbrures jaunâtres, jaune ocre ou jaunes, parfois verdâtres. Canthus rostralis absent. Langue plus courte que chez H. supramontis et flavus, doigts et orteils généralement tronqués, souvent élargis à leur extrémité. Pied de grande taille, mais plus petit que chez les deux espèces précédentes. Se distingue de toutes les autres espèces du genre par une forte odeur dégagée lorsque l’animal est dérangé. Centre et sud-est de la Sardaigne, dans les provinces de Nuoro, Oristano et Cagliari. Entre 0 et 1 170 m, dans les grottes et alentour, dans les régions calcaires du Genargentu méridional. De nombreux spécimens de cette espèce ont été introduits dans une grotte hors de sa zone d’origine. 3 419 km2 (ssp comprise). NT. Menacé par le développement de l’agriculture.

Ponte obtenue en captivité par Mutz (1998): 6œufs déposés à la mi-janvier, gardés par la femelle. Eclosion début juillet. Mutz gardait ses animaux dans de petites boites en plastique dotées d’une petite grille, avec fond d’argile et quelques pierres, placées en réfrigérateur à température constante.

Hydromantes (Speleomantes) imperialis sarrabusensis Lanza, Leo, Forti, Cimmaruta, Caputo et Nascetti, 2001

Même coloration générale. Parties supérieures des membres rougeâtres. Sous des pierres au pied de la colline Bruncu de Sucrabu, entre 240 et 260 m, au sud-est de Sarrabus, groupe des Monts Sette Fratelli, commune de Quartuccio, province de Cagliari (Sardaigne), dans une région granitique avec une végétation herbacée et basse de type méditerranéen. Peut-être vivipare.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 13 Nov 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.