AMPHIBIAWEB
Eurycea quadridigitata
Dwarf Salamander, Coastal Plain Dwarf Salamander
Subgenus: Manculus
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae

© 2017 Dr. Joachim Nerz (1 of 0)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: United States

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Supraspecies quadridigitata (Holbrook, 1842)

Ce groupe comprend des espèces naines à quatre orteils, dont deux décrites formellement (Highton, com. pers.), de zones humides de la plaine côtière de l'est et du sud des Etats-Unis. Cet ensemble est paraphylétique dans sa configuration actuelle, les populations rattachées au taxon quadridigitata de la plaine côtière du Golfe du Mexique étant plus proches des formes hypogées du Texas que des populations de la plaine Atlantique.

Eurycea (Manculus) quadridigitata (Holbrook, 1842)
Eurycée naine

Espèce type de l'ancien genre Manculus. Plusieurs espèces sous ce taxon, selon Highton, ainsi que Bonett & Chippindale (in AmphibiaWeb), cinq groupes génétiques selon Lamb & Beamer (2012). Voir plus loin. L'une d'elles a été identifiée (E. chamberlaini). Ressemble superficiellement à un petit E. bislineata. 7,5 cm (côte Atlantique), 9 cm (Texas), 14 à 17 sillons costaux, variations qui accréditent un peu plus la présence d'espèce cryptiques. Quatre orteils. Dos bronze clair à brun jaunâtre bordé par une ligne dorso-latérale noire à brune allant de l’œil à l’extrémité de la queue. Ventre jaune. Queue comprimée atteignant 60% de la longueur totale. Cirri visibles chez le mâle en période de reproduction. La larve de cette (ces) espèce (s) montre à l’éclosion des caractères intermédiaires entre les types d’eau courante et stagnante.

* Dans sa configuration actuelle, de la Caroline du Sud à l’est du Texas, dans la plaine côtière Atlantique et du Golfe du Mexique, remontant jusqu'à l'ouest de l'Arkansas et le sud-ouest du Missouri, LC. Sous les écorces, dans les aiguilles de pins et sous les feuilles mortes humides le long des mares, flaques et petits cours d’eau dans les zones inondées de forêts, notamment de pins et cyprès. Une trentaine d’œufs en moyenne (7-48) déposés isolément sur les aiguilles de pins, dans la sphaigne, sous les écorces à faible profondeur ou dans de petites dépressions parfois au sec, avant l’arrivée des pluies. La ponte ne semble pas gardée par la femelle. Elle est déposée dans des zones humides avec un léger courant en Caroline du Sud, dans des mares en Floride. Deux à six mois de vie larvaire. En Caroline du Sud, la migration vers les lieux de ponte intervient d'août à octobre. Jusqu'à 10.000 individus ont été observés la nuit ou le jour, et dans ce dernier cas les animaux progressent sous la litière des feuilles pour éviter le desséchement. Quatre espèces sous ce taxon (Bonett & Chippindale, Lamb & Beamer). Highton évoque deux espèces en sympatrie rien qu'à la localité-type, qui ne s'hybrident pas. Pour Lamb & Beamer, les quatre groupes (espèces) se répartissent comme suit : quadridigitata stricto sensu le long de la côte Atlantique et en Floride, une lignée centrale de Géorgie centrale et de l'Alabama, une lignée qu'ils nomment "Florida Panhandle" de la plaine côtière du Golfe du Mexique, depuis l'ouest de la Floride jusqu'à l'extrême sud du Mississippi en passant par la région de Mobile en Alabama, enfin une lignée occidentale depuis la Louisiane et l'est du Texas jusqu'à l'ouest de l'Arkansas et le sud-ouest du Missouri. Les populations occidentales (de l'Alabama au Texas et à l'Arkansas) représentent une à deux espèces cryptiques proches au niveau moléculaire des formes hypogées du Texas, et notamment du sous-genre Paedomolge du nord de la rivière Colorado (Bonett et al., 2013).Mittleman (1947, 1967) avait décrit plusieurs sous-espèces, Manculus q. quadridigitata, du sud-est des Etats-Unis et de la plaine côtière du Golfe du Mexique, nom qui devra être réservé aux populations de la côte Atlantique, Manculus quadridigitata paludicola de Louisiane et de l'est du Texas et Manculus quadridigitata uvidus du nord-est du Texas, de l'ouest de l'Arkansas et du sud-ouest du Missouri, des taxons appelés à être restaurés pour désigner les populations occidentales.

(Exemplaires de la côte Atlantique) : aquaterrarium de petite taille avec une petite partie aquatique peu profonde bordée de sphaignes, la partie terrestre composée de terreau humide étant recouverte de feuilles mortes, de quelques écorces et d'aiguilles de pin. Brève chute de la température l'hiver, de 20-22°C le reste de l'année à 15°C pendant deux à trois mois. Les animaux deviennent léthargiques à 10-12°C. L'humidité relative doit être très importante. AT-.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Eurycea (Eurycea) quadridigitata (Holbrook, 1842)

Ressemble superficiellement à un petit E. bislineata. 7,5 cm (9 cm). 14-17 sillons costaux. Quatre orteils. Dos bronze clair à brun jaunâtre bordé par une ligne dorso-latérale noire à brune allant de l’œil à l’extrémité de la queue. Ventre jaune. Queue comprimée atteignant 60 % de la longueur totale. Cirri visibles chez le mâle en période de reproduction. La larve de cette espèce montre à l’éclosion des caractères intermédiaires entre les types d’eau courante et stagnante. De la Caroline du Sud, à l’ouest de la distribution de l’espèce suivante, jusqu’à l’est du Texas, dans la plaine côtière Atlantique et du Golfe du Mexique. 743952 km2 (espèce suivante comprise). LC. Sous les écorces, dans les aiguilles de pins et sous les feuilles mortes humides le long des mares, flaques et petits cours d’eau dans les zones inondées de forêts, notamment de pins et cyprès. Une trentaine d’œufs en moyenne déposés sur les aiguilles de pins, dans la sphaigne, sous les écorces à faible profondeur ou dans de petites dépressions parfois au sec, avant l’arrivée des pluies. La ponte ne semble pas gardée par la femelle. Deux à six mois de vie larvaire.

Aquaterrarium de petite taille avec une petite partie aquatique peu profonde bordée de sphaignes, la partie terrestre composée de terreau humide étant recouverte de feuilles mortes, de quelques écorces et des aiguilles de pin. Brève période hivernale à 5-8 °C. L’humidité relative doit être très importante.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 18 Apr 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.