AmphibiaWeb - Dicamptodon copei
AMPHIBIAWEB

 

(Translations may not be accurate.)

Dicamptodon copei Nussbaum, 1970
Cope's Giant Salamander
family: Dicamptodontidae
genus: Dicamptodon

© 1974 Museum of Vertebrate Zoology, University of California, Berkeley (1 of 20)
Conservation Status (definitions)
IUCN Red List Status Account Least Concern (LC)
NatureServe Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
National Status None
Regional Status None
Access Conservation Needs Assessment Report .

   

 

View distribution map in BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli,P. Dicamptodon copei Nussbaum, 1970
Dicamptodon de Cope

22 cm. Espèce pérennibranche qui se transforme très rarement (six individus connus, in Petranka). Elle cohabite avec D. tenebrosus dans le sud- ouest du Washington et le nord-ouest de l’Oregon. Les rares individus transformés présentent des marbrures jaunâtres. Parties dorsales des animaux pédogénétiques brun légèrement marbré de jaune à brique, dépourvues de pigment noir à l’extrémité caudale (présent chez tenebrosus). Les adultes larvaires sont plus fins avec une tête moins large et plus rectangulaire lorsque vue de dessus que les grandes larves de tenebrosus de même taille, les membres sont plus courts et la carène caudale moins haute.

* Ruisseaux frais de montagne en forêts humides de conifères de la plaine côtière de l’ouest du Washington et de l’extrême nord-ouest de l’Oregon, sous des pierres et débris végétaux, de presque 0 à 1 370 m. Egalement dans des lacs de montagne. 25 à 115 œufs par ponte, déposés individuellement dans de profondes cavités sous des pierres et débris végétaux, farouchement défendus par la femelle, qui n’hésite pas à attaquer tout ce qui s’approche de la ponte. Les larves sont capables, de même que celles des autres espèces du genre, de sortir de l’eau lors des nuits pluvieuses et de ramper sur les pierres près de l’eau. Menacé par l’exploitation du bois. LC.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Dicamptodon copei Nussbaum, 1970

22 cm. Espèce pérennibranche qui se transforme très rarement (six individus transformés connus, in Petranka). Elle cohabite avec D. tenebrosus dans le sud-ouest du Washington et le nord-ouest de l’Oregon. Les rares individus transformés présentent des marbrures jaunâtres. Parties dorsales des animaux pédogénétiques brun légèrement marbré de jaune à brique, dépourvues de pigment noir à l’extrémité caudale (présent chez tenebrosus). Les adultes larvaires sont plus fins avec une tête moins large et plus rectangulaire lorsque vue de dessus que les larves de tenebrosus de même taille, les membres sont plus courts et la carène caudale moins haute. Ruisseaux frais de montagne en forêts humides de conifères de la plaine côtière de l’ouest du Washington et l’extrême nord-ouest de l’Oregon, sous des pierres et débris végétaux, de presque 0 à 1370m. Egalement dans des lacs de montagne. Vingt-cinq à 115 œufs par ponte, déposés individuellement dans de profondes cavités sous des pierres et débris végétaux, farouchement défendus par la femelle, qui n’hésite pas à attaquer tout ce qui s’approche des œufs. Les larves sont capables, de même que celles des autres espèces du genre, de sortir de l’eau lors des nuits pluvieuses et de ramper sur les pierres près de l’eau. Menacée par l’exploitation du bois. 25 918 km2. LC.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2023. <https://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 29 Sep 2023.

AmphibiaWeb's policy on data use.