AMPHIBIAWEB
Desmognathus quadramaculatus
Black-bellied Salamander, Common Blackbelly Salamander
Subgenus: Leurognathus
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 2013 Todd Pierson (1 of 63)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: United States

   

 

View distribution map in BerkeleyMapper.
View Bd and Bsal data (22 records).

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Desmognathus (Leurognathus) quadramaculatus (Holbrook, 1840)
Grand Desmognathe à ventre noir

21 cm, la plus grande espèce du genre. 14 sillons costaux Ce taxon recouvre sans doute deux groupes distincts, cinq selon Kozak, impliquant également D. marmoratus, certaines populations de D. marmoratus étant génétiquement plus proches de quadramaculatus qu'elles ne le sont entre elles. Jones et al. présentent des conclusions similaires. Les populations du sud de l'aire (bassin historique de la Chattahoochee) sont, tout comme ce qui se passe pour D. marmoratus, très différentes génétiquement de celles du nord (bassins de la Tennessee et de la Catawba). Les exemplaires du sud sont également souvent plus colorés, ce qui est également le cas pour D. marmoratus. Dans le bassin de la Nantahala, les deux espèces sont sombres, se ressemblent beaucoup, les populations locales de marmoratus étant considérées comme une espèce séparée (D. melianus, voir plus loin). Dessus de la queue triangulaire, queue plus courte que la moitié de la longueur totale. Tête plus forte, papilles sur le cloaque, et petite glande mentonnière chez le mâle. Parties ventrales noires chez les adultes, sombres tachetées de jaune chez les jeunes. Une double rangée de taches blanches sur chaque flanc. Coloration dorsale noire à brun foncé plus ou moins recouverte, selon les populations, de marques verdâtres à jaune or et rougeâtres irrégulièrement réparties, parfois licheniformes. Les vieux individus sont souvent complètement noirs.

* Appalaches du sud de la Virginie Occidentale et du sud de la vallée du Tennessee dans les Monts Allegheny de Virginie jusqu’au nord de la Géorgie et l’extrême nord- ouest de la Caroline du Sud. Affectionne les petits ruisseaux rapides à fond rocheux, principalement entre 450 et 1 650 m, dans le lit principal du cours d’eau et aux abords immédiats. LC. Visible de nuit quand les animaux sont en contact avec les ruissellements. Se réfugie sous les pierres et dans des terriers. Utilisée comme appât, l’espèce a été introduite dans plusieurs régions de Géorgie et en Caroline du Sud, ajoutant à la complexité taxonomique de cette espèce. Œufs attachés individuellement chez les populations du nord, en grappes de 32 à 54 œufs en moyenne chez celles du sud - un critère supplémentaire accréditant la présence d'au moins deux espèces cryptiques -, sous les pierres ou les racines d’arbres dans le courant, en général gardés par la femelle. De 35 à 48 semaines de développement larvaire. Parfois visible au soleil sur les pierres. Gros prédateur d’autres salamandres, dont les petits Desmognathus et Eurycea. D. monticola et quadramaculatus sont souvent en compétition pour les proies, qui incluent D. ocoee. Les individus sont très territoriaux et peuvent s’infliger des blessures importantes. Une population naine dans les Bald Mountains de Caroline du Nord (Beachy & Bruce, 2003).

Aquaterrarium de grande taille en eau courante avec de nombreuses pierres empilées dégageant des abris pour chaque individu, cette grande espèce étant très territoriale. Les larves et jeunes doivent être séparés des adultes qui peuvent les consommer. Le niveau d’hygrométrie doit être important. La température s’échelonne de 5 à 20°C. Les oeufs sont déposés isolément sous les pierres, généralement près de la surface de l'eau, et gardés par la femelle. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Desmognathus quadramaculatus (Holbrook, 1840)

21 cm. 14 sillons costaux, la plus grande espèce du genre. Ce taxon recouvre sans doute deux groupes distincts, cinq selon Kozak, impliquant également D. marmoratus. Dessus de la queue triangulaire, queue plus courte que la moitié de la longueur totale. Tête plus forte, papilles sur le cloaque, et petite glande mentonnière chez le mâle. Parties ventrales noires chez les adultes, sombres tachetées de jaune chez les jeunes. Une double rangée de taches blanches sur chaque flanc. Coloration dorsale noire à brun foncé recouvert de marques verdâtres à jaune or et rougeâtres irrégulièrement réparties, parfois licheniformes. Les vieux individus sont souvent complètement noirs. Appalaches du sud de la Virginie Occidentale et du sud de la vallée du Tennessee dans les Monts Allegheny de Virginie jusqu’au nord de la Géorgie et l’extrême nord-ouest de la Caroline du Sud. Affectionne les petits ruisseaux rapides à fond rocheux, principalement entre 450 et 1650 m, dans le lit principal du cours d’eau et aux abords immédiats (photo p.25). 84401 km2. LC. Visible de nuit quand les animaux sont en contact avec les ruissellements. Se réfu­ gie sous les pierres
et dans des terriers. Utilisée comme appât, l’espèce a été introduite dans plusieurs régions de Géorgie et en Caroline du Sud. œufs attachés individuellement chez les populations du nord, en grappes de 32 à 54 œufs en moyenne dans celles du sud, sous les pierres ou les racines d’arbres dans le courant, en général gardés par la femelle. De 35à 48 semaines de développement larvaire. Parfois visible au soleil sur les pierres. Gros prédateur d’autres salamandres, dont les petits Desmognathus et Eurycea. D. monticola et quadramaculatus sont souvent en compétition pour les proies, qui incluent D. ocoee. Les individus sont très territoriaux et peuvent s’infliger des blessures importantes. Une population naine dans les Bald Mountains de Caroline du Nord (Beachy et Bruce, 2003).

Aquaterrarium de grande taille en eau courante avec de nombreuses pierres empilées dégageant des abris pour chaque individu. Les larves et jeunes doivent être séparés des adultes qui peuvent les consommer. Le niveau d’hygrométrie doit être important. La température s’échelonne de 5 à 18 °C.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2020. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 24 Nov 2020.

AmphibiaWeb's policy on data use.