AMPHIBIAWEB
Desmognathus ocoee
Ocoee Salamander
Subgenus: Desmognathus
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 2010 Matthew Niemiller (1 of 82)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: United States

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Desmognathus (Desmognathus) ocoee Nicholls, 1949
Desmognathe d'Ocoee

11 cm. Nombreuses espèces cryptiques isolées sur les différents massifs du sud des Appalaches (Nei D entre les formes = 0,24 en moyenne). Jusqu'à neuf espèces, selon Highton, in Bruce 2000 (neuf groupes dont la distance génétique Nei D = >0,15, huit selon Kozak ). Deux groupes bien différenciés, selon Larson et al., 2003. Coloration très variable au sein et entre les populations. Ventre plutôt gris noirâtre. Bande dorsale souvent ondulante et recouverte de taches brunes, grises, jaunes, parfois rouges, surtout chez le jeune. En général 4 à 6 paires de taches blanchâtres sur la bande dorsale très évidentes chez le jeune, qui fusionnent en vieillissant pour former un dessin ondulant. Devient mélanique avec l’âge, surtout les mâles. Certains spécimens des Mts Nantahala et des zones adjacentes des Blue Ridge présentent des joues rouges à jaunes et les parties supérieures des membres rouges (mimétisme de Plethodon cheoah ou shermani). Ces individus peuvent apparaître au hasard au sein de populations dépourvus de cette coloration (observé à Standing Indian Mountain, Mts Nantahala, Caroline du Nord). Les deux à trois grands groupes de populations de Larson et al. habitent 1/ les Mts Tusquitee et Unicoi (ocoee 1) qui forme un clade avec apalachicolae et monticola, 2/ les Blue Ridge, Pisgah Ridge et Great Smoky Mts (ocoee 2), qui comprend aussi des populations de basse altitude dans les gorges des rivières Hiwasee, Ocoee et Tugaloo. Un 3e groupe séparé des autres sur le plateau appalachien (Cumberland) du nord-est de l’Alabama, atteignant l’extrême sud du Tennessee, au sud de la distribution de D. abditus. Kozak et al. évoquent quant à eux huit populations divergentes: 1/ Great Smoky (ocoee A), 2/ Pisgah Ridge (ocoee B), 3/ Monts Nantahala (ocoee C), 4/ affluents de la Tugaloo River dans le piémont de Géorgie (ocoee D), ces quatre populations formant un groupe monophylétique et correspondant à ocoee 2 de Larson et al. Les quatre autres populations (ocoee 1) sont plus ou moins paraphylétiques : 5/ Monts Tusquitee (ocoee E), 6/ Monts Unicoi (ocoee F), 7/ Plateau de Cumberland d’Alabama (ocoee G), 8/ extrême sud du Plateau dans le Tennessee (ocoeeocoee D) : Desmognathus perlapsus Neill, 1950, décrit des gorges de Tallulah, comté de Rabun. Bittner et al., (2009) rappellent à ce propos que dans les seules Blue Ridge du nord-est de la Géorgie, deux populations très différentes entrent en contact. Le nom Demognathus ocoee Nicholls doit être réservé à la population des Great Smoky (ocoee A), avec pour localité-type Ship's Prow Rock, gorges de l'Ocoee, comté de Polk (Tennessee).

* Populations de montagnes formant des isolats un peu comme pour le complexe Plethodon jordani (Highton). LC. Abondant sur les roches humides dans les zones de ruisseaux et de ruissellements en forêts de sapins ou mixtes, ou sur le sol forestier à proximité immédiate ou à une certaine distance des cours d’eau, notamment lors des nuits pluvieuses au cours desquelles il grimpe parfois sur les plantes. Jusqu’à plus de 1 300 m dans les Great Smoky, depuis les gorges encaissées de basse altitude jusqu’aux sommets. La femelle garde les œufs (13 en moyenne) déposés en général entre août et septembre juste au-dessus de l’eau sous les pierres, les écorces et les mousses le long des ruissellements et cours d’eau.

Très territorial, montrant en aquaterrarium des signes d’agressivité entre individus, comme la majorité des espèces du genre. Deux populations maintenues ensemble pendant des années, l'une des Monts Nantahala (Caroline du Nord), l'autre de Chattahoochee (Géorgie), ne se sont pas hybridé, accréditant un peu plus la thèse d'isolats ayant acquis le rang spécifique au sein de ce grand complexe. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Desmognathus ocoee Nicholls, 1949

11 cm. Coloration très variable. Comprend certainement plusieurs espèces (Nei D entre les formes 0,24 en moyenne). Pourrait recouvrir neuf espèces, selon Highton (neuf groupes dont la distance génétique Nei D = >0,15, Highton, in Bruce 2000), huit selon Kozak et al (2005), deux groupes bien différenciés, selon Larson et al, 2003 (voir plus loin). Ventre plutôt gris noirâtre. Bande dorsale droite, mais souvent ondulante et recouverte de taches brunes, grises, jaunes, parfois rouges, surtout chez le jeune. La plupart du temps quatre à six paires de taches blanchâtres sur la bande dorsale très évidentes chez le jeune, qui fusionnent en vieillissant pour former un dessin ondulant. Devient mélanique avec l’âge, surtout le mâle. Certains spécimens des Mts Nantahala et des zones adjacentes des Blue Ridge présentent des joues rouges à jaunes et les parties supérieures des membres rouges (mimétisme de Plethodon cheoah ou shermani). Ces individus peuvent apparaître au hasard au sein de populations dépourvus de cette coloration (observé à Standing Indian Mountain, près de Franklin, Caroline du Nord). Les deux à trois grands groupes de populations actuellement retenus habitent 1/ les Mts Tusquitee et Unicoi (ocoee 1) qui forme un clade avec apalachicolae et monticola, 2/ les Blue Ridge, Pisgah Ridge et Great Smoky Mts (ocoee2). Populations de basse altitude dans les gorges des rivières Hiwasee, Ocoee et Tugaloo. Un 3e groupe séparé des autres sur le plateau appalachien (Plateau de Cumberland) du nord-est de l’Alabama, atteignant l’extrême sud du Tennessee, au sud de la distribution de D. abditus. Huit populations pour Kozak et al (2005): 1/ Great Smoky, 2/ Pigah Ridge, 3/ Nantahala, 4/ Affluents de la Tugaloo River dans le piémont de Géorgie, 5/ Tusquitee, 6/ Unicoi, 7/ Cumberland d’Alabama, 8/Tennessee). Populations de montagnes formant des isolats un peu comme chez le complexe Plethodon jordani (Highton). 45987km2. LC. Abondant sur les roches humides dans les zones de ruisseaux et de ruissellements en forêts de sapins ou mixtes, ou sur le sol forestier à proximité immédiate ou à une certaine distance des cours d’eau, notamment lors des nuits pluvieuses au cours desquelles il grimpe parfois sur les plantes. Jusqu’à plus de 1 300 m dans les Great Smoky, depuis les gorges encaissées de basse altitude jusqu’aux sommets. La femelle garde les œufs (13 en moyenne) déposés en général entre août et septembre juste au-dessus de l’eau sous les pierres, les écorces et les mousses le long des ruissellements et cours d’eau. Très territorial, montrant des signes d’agressivité entre individus, comme la majorité des espèces du genre.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 15 Feb 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.