AMPHIBIAWEB
Chiropterotriton multidentatus
Toothy Splayfoot Salamander
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae

© 2008 César L. Barrio Amoros (1 of 17)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Endangered (EN)
CITES No CITES Listing
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map in BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Chiropterotriton multidentatus (Taylor, 1939)
Chiroptérotriton géant du Tamaulipas

Au moins deux espèces sous le taxon multidentatus. Il recouvre les populations du sud des Tamaulipas, de l’extrême sud-est du San Luis Potosi (Ahuacatlan) et de l'extrême nord-ouest de l'Hidalgo de multidentatus, la population d'El Chico (Hidalgo) étant génétiquement très éloignée (Nei D = 0,93) de celle du Tamaulipas, et requérant un nouveau nom (Darda, 1994) (voir plus loin). 3,8 cm SVL (9,6 cm). Queue allongée, membres grands, palmure réduite, tête relativement grande, large et aplatie. Museau fortement tronqué, notamment chez le mâle. Glande mentonnière du mâle indistincte. Selon Rabb (1958), les individus du Tamaulipas sont plus petits, ont une queue plus longue, une tête plus aplatie, des doigts et orteils plus courts et une coloration plus variable que ceux d'El Chico. Quatre types de coloration dorsale chez les individus du Tamaulipas : 1/ Bandes dorsolatérales noires interrompues formées de petites taches, 2/ Taches noires médiodorsales et une marque en V ou Y noire sur le cou 3/ Brun gris uniforme, avec ou sans une moucheture blanchâtre 4/ Large bande dorsale rougeâtre à brun clair contrastant avec les parties latérales sombres. Parties ventrales crème en général. Cette espèce n’a pas été retrouvée à la localité-type du San Luis Potosi.

* Forêts mixtes humides pins/chênes, dans les broméliacées et à terre dans les fissures du sol, sous les débris végétaux et dans les troncs, entre 1 100 et 1 800 m. EN. Déclin inexpliqué. Présent dans la réserve de biosphère de Rancho del Cielo (Tamaulipas). Chiropterotriton cf. multidentatus du parc national d'El Chico (sud de l’Hidalgo), le Chiroptérotriton géant d'El Chico : 4,6 cm SVL (10,1 cm). Plusieurs patrons de coloration dorsale: uniformément brun noir dorsalement, avec parfois du gris clair et un pigment brun rougeâtre, souvent une petite tache occipitale orange. Parfois une large bande dorsale brun noire bordée de deux bandes dorsolatérales crème, plus ou moins larges. Parties ventrales gris clair crème. Léger pigment rosacé sur les mains et pieds. Dans et sous les troncs en décomposition à terre. Même habitat que l’espèce précédente, à une altitude plus élevée (entre 2 500 et 3 000 m). En régression, mais nous l’avons encore observé en 2003, 2006 et 2013 (quelques spécimens).

Plusieurs spécimens d'El Chico, offerts par un scientifique local, maintenus depuis plus de 6 ans dans un grand terrarium humide (100 x 40 x 50 cm) mais au sol non détrempé en présence d'écorces et brindilles de pins avec des plantes des genres Tradescantia et Begonia. Température : 10 à 20°C. Abondante nourriture à base de micro insectes. Accouplements observés à plusieurs reprises au printemps, mais pas de ponte enregistrée. Les animaux sont résistants et actifs la nuit sur les parois en verre. A+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Chiropterotriton multidentatus (Taylor, 1939)

Ce taxon forme un complexe d’espèces. Il recouvre désormais les populations du sud des Tamaulipas et de l’extrême sud-est du San Luis Potosi (Ahuacatlan) de multidentatus, la population de l’Hidalgo rattachée à cette espèce étant génétiquement très éloignée (Nei D = 0,93) de celle des Tamaulipas, et requérant un nouveau nom (Darda, 1994). 3,8 cm SVL (9,6 cm). Membres grands, palmure réduite, tête relativement grande, large et aplatie. Museau fortement tronqué, notamment chez le mâle. Glande mentonnière du mâle indistincte. Selon Rabb (1958), les individus des Tamaulipas sont plus petits, ont une queue plus longue, une tête plus aplatie, des doigts et orteils plus courts et une coloration plus variable que ceux de l’Hidalgo (espèce suivante). Quatre types de coloration dorsale chez les individus des Tamaulipas: 1/ bandes dorsolatérales noires interrompues formées de petites taches, 2/ taches noires médiodorsales et une marque en V ou Y noire sur le cou 3/ brun gris uniforme, avec ou sans une moucheture blanchâtre 4/ large bande dorsale rougeâtre à brun clair contrastant avec les parties latérales immédiates sombres. Parties ventrales crème en général. Cette espèce n’a pas été retrouvée à la localité-type du San Luis Potosi. Forêts mixtes humides pins/chênes, dans les broméliacées et à terre dans les fissures du sol, sous les débris végétaux et dans les troncs, entre 1 100 et 1 800 m. Globalement avec la forme suivante 4427 km2. EN. Déclin inexpliqué. Présent dans la réserve de biosphère de Rancho del Cielo (Tamaulipas).

Les populations de C. multidentatus du parc national El Chico (sud de l’Hidalgo), correspondent à une espèce différente non décrite formellement: 4,6 cm SVL (10,1 cm). Plus grande que C. mosaueri. Plusieurs patrons de coloration dorsale: uniformément brun noir dorsalement, avec parfois du gris clair et un pigment brun rougeâtre, souvent une petite tache occipitale orange. Parfois une large bande dorsale brun noire bordée de deux bandes dorsolatérales crème, plus ou moins larges. Parties ventrales gris clair crème. Dans et sous les troncs en décomposition à terre. Même habitat que C. mosaueri, à une altitude plus élevée (entre 2 500 et 3 000 m) (photo p. 10). En régression, mais nous l’avons encore observée en 2003 et 2006.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2021. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 6 Mar 2021.

AmphibiaWeb's policy on data use.