AMPHIBIAWEB
Batrachoseps major
Garden Slender Salamander
Subgenus: Batrachoseps
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae

© 2016 Andreas Kettenburg (1 of 21)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Batrachoseps (Batrachoseps) major Camp, 1915
Batrachoseps géant

Ce taxon recouvre peut-être jusqu'à six espèces (voir plus bas). 16 cm. 17-21 sillons costaux. La plus grande forme du genre. Plus allongé, membres plus courts, tête plus étroite que B. pacificus, la queue peut atteindre deux fois la longueur du corps. Coloration dorsale brun clair, brique, rose ou gris clair, avec des taches rouille sur la queue, sur le museau et à la base des membres. Oeil grand, un caractère distinctif en cas de sympatrie avec B. nigriventris dans la région de Los Angeles. Certaines populations sont sombres (Monts San Pedro Martir et île de Todos Santos, Baja California, Mexique). Les spécimens des environs d’El Rosario (Baja California, à plus de 100 km au sud de la frontière des Etats-Unis) sont par contre très clairs. La bande dorsale est souvent absente ou très peu marquée chez l’adulte, mais nettement visible chez le jeune, qui a le ventre noir. Longueur à l’éclosion : 2,3 cm. Parties ventrales gris clair recouvertes d’un réseau peu marqué de mélanophores.

* Sud de la Californie depuis la base des Monts Santa Monica, San Bernardino et San Gabriel vers le sud jusqu’au versant occidental de la Sierra San Pedro Martir, en Baja California (Mexique) et le long de la côte Pacifique jusqu’à El Rosario. Vers l’est dans le désert du sud californien à travers San Gorgonio Pass jusqu’à Palm Springs. Iles de Santa Catalina, Los Coronados et Todos Santos. B. major cohabite avec B. nigriventris dans les comtés d’Orange et de Los Angeles. Cette dernière espèce est plus sombre, plus fine, avec des membres plus courts, une bande dorsale bien définie, et l'oeil moins grand. Habitat varié, forêts de chênes, de conifères ou mixtes, de chaparral, prairies, ainsi qu’abords des plages, zones de garrigues et xériques de régions arides. Supporte une urbanisation modérée. A tendance à habiter des zones sans végétation ou herbacées, sous des pierres et dans les terriers de rongeurs, alors qu'en cas de sympatrie, B. nigriventris opte plus facilement pour le sol des chênaies (Lowe & Zweifel, 1951). LC. Actif pendant la saison humide de l’automne au printemps, parfois toute l’année le long de cours d’eau ombragés. Semble peu territorial, 15 à 20 spécimens ayant été découverts ensemble. Jusqu’à une vingtaine d’œufs pondus l’hiver, 18 œufs découverts sous une caisse en bois le 20 décembre. Au moins deux espèces sous ce taxon, sans compter plusieurs lignées mexicaines, mais Martinez-Solano et al. (2012) se refusent en l'état des connaissances à les considérer comme des espèces vraies du fait de discordances entre ADN mitochondrial et nucléaire. 1/ B. major Nord, qui comprend les populations allant des Monts Santa Monica, San Bernardino et San Gabriel jusqu’au nord du comté de San Diego, près de la côte. 2/ B. major Sud : parties centrales et méridionales du comté de San Diego, près de la ville de San Diego jusqu’à la frontière mexicaine, îles adjacentes et Baja California depuis Cerro Bola jusqu'à la région d’El Rosario en passant par la région côtière d'Ensenada, ainsi que l’île de Todos Santos (en face d’Ensenada) et la sierra isolée de San Pedro Martir. Les quatre lignées mexicaines de Baja California, incluses provisoirement dans major Sud, sont celles (du nord au sud) de a/ Cerro Bola, b/ Todos Santos Sur y compris les populations autour d'Ensenada, c/ San Pedro Martir et d/ San Quintin jusqu'à El Rosario. Dans une population d’une zone habitée de Santa Monica étudiée par Cunningham (1960), les animaux vivaient dans des terriers communs le jour, en général creusés par des lombrics, puis élargis, et en sortaient la nuit pour se nourrir. Plusieurs individus observés sur la végétation à 60 cm de hauteur, d’autres retrouvés morts par la sécheresse lors de nuits ventées. Effectue des distances d’1 à 10 mètres environ vers un nouvel abri après avoir été dérangé.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Batrachoseps (Batrachoseps) major major Camp, 1915

16 cm. 17-21 sillons costaux. La plus grande espèce du genre. Forme plus allongée, membres plus courts, tête plus étroite que B. pacificus, la queue peut atteindre deux fois la longueur du corps. Coloration dorsale brun clair, brique, rose ou gris clair, avec des taches rouille sur la queue, sur le museau et à la base des membres. Certaines populations sombres dans les Monts San Pedro Martir et l’île de Todos Santos (Mexique). Les spécimens des environs d’El Rosario (Baja California, Mexique, à plus de 100km au sud de la frontière des Etats-Unis) sont très clairs. La bande dorsale est souvent absente ou très peu marquée chez l’adulte, mais nettement visible chez le jeune, qui a le ventre noir. Longueur à l’éclosion: 2,3 cm. Parties ventrales gris clair recouvertes d’un réseau peu marqué de méla­ nophores. Sud de la Californie de la base des Monts Santa Monica, San Bernardino et San Gabriel vers le sud jusqu’au versant occidental de la Sierra San Pedro Martir (Baja California), le long de la côte Pacifique jusqu’à El Rosario. Vers l’est dans le désert du sud californien à travers San Gorgonio Pass jusqu’à Palm Springs. Iles de Santa Catalina, Los Coronados et Todos Santos. B. major cohabite avec B. nigriventris dans les comtés d’Orange et de Los Angeles. Cette dernière espèce est plus sombre, plus fine, avec des membres plus courts et une bande dorsale bien définie. Habitat varié, forêts de chênes, de conifères ou mixtes, de chaparral, prairies, ainsi qu’abords des plages, zones de garrigues et xériques de régions arides. Supporte une urbanisation modérée. 27 799 km2. LC. Active pendant la saison humide de l’automne au printemps, parfois toute l’année le long de cours d’eau ombragés. Cette espèce semble peu territoriale, 15 à 20 spécimens ayant été découverts ensemble. Jusqu’à une vingtaine d’œufs pondus l’hiver, 18 œufs découverts sous une caisse en bois le 20 décembre. Au moins deux espèces sous ce taxon, peut-être trois. 1/ B. m. major Nord, qui comprend les populations allant des Monts Santa Monica, San Bernardino et San Gabriel jusqu’au nord du comté de San Diego, près de la côte. 2/B. m. major Sud: parties centrales et méridionales du comté de San Diego, près de la ville de San Diego jusqu’à la frontière mexicaine, îles adjacentes et Baja California, jusque dans la région d’El Rosario, ainsi qu’île de Todos Santos (En face d’Ensenada). Les populations mexicaines pourraient toutefois appartenir à un troisième taxon, et de nouvelles populations seraient à découvrir dans la région du Cap de la Baja California. Dans une population d’une zone habitée de Santa Monica étudiée par Cunningham (1960), les animaux vivent dans des terriers communs le jour, en général creusés par des lombrics, puis élargis, et en sortent la nuit pour se nourrir. Plusieurs individus observés sur la végétation à 60 cm de hauteur, d’autres retrouvés morts par la sécheresse lors de nuits ventées. Effectue des distances d’1 à 10 mètres environ vers un nouvel abri après avoir été dérangé.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 19 May 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.