AMPHIBIAWEB
Aneides aeneus
Green Salamander
Subgenus: Castaneides
family: Plethodontidae
subfamily: Plethodontinae

© 2016 Alexander Murray (1 of 74)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Near Threatened (NT)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: United States

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Aneides (Castaneides) aeneus (Cope & Packard, 1881)
Anéide vert

Trois populations génétiques ayant sans doute atteint le rang spécifique (Highton, com. pers.). 14 cm. 14-15 sillons costaux. Corps aplati, membres allongés avec les extrémités des doigts et orteils élargies et carrées, dents prémaxillaires pénétrant la lèvre supérieure, tête élargie derrière l’œil, généralement plus large chez le mâle, qui est doté de papilles sur le cloaque et d’une glande mentonnière souvent jaune orange pendant la période de reproduction. Coloration supérieure noire avec des taches licheniformes vertes à vert jaune, très variables selon les individus et les populations (espèces). Parties ventrales blanc crème.

* Crevasses et fissures des parois rocheuses humides mais non détrempées des Appalaches (Plateau d'Allegheny et Cumberland ainsi que sud des Blue Ridge), de 140 à 1 350 m, de l’extrême sud-ouest de la Pennsylvanie au nord de l’Alabama et à l’extrême nord-est du Mississippi (comté de Tishomingo), formant trois clades génétiquement différenciés. Population isolée dans les Blue Ridge, dans le sud-ouest de la Caroline du Nord atteignant la Caroline du Sud et la Géorgie. Dans l'ouest de la Caroline du Nord, à Hickory Nut Gorge, habite une petite population isolée qui mériterait un statut à part. Cité récemment de l’Indiana (comté de Crawford). Les populations du sud du Tennessee et du nord de l'Alabama, notamment, sont divergentes et formeraient une bonne espèce. C'est cette forme qui devra prendre le nom aeneus car elle abrite la localité-type. Une 3e population génétiquement différenciée habite l'est du Tennessee. Parfois arboricole. Selon Wilson (2003), A. aeneus serait naturellement inféodé aux arbres, mais la disparition du châtaignier américain (Castanea dentata) serait à l’origine de sa raréfaction et de sa présence désormais presque exclusive dans les zones rocheuses, alors qu’il était observé couramment sur cet arbre et sous les écorces à terre au début du siècle dernier. NT. Candidat à une protection au niveau fédéral. Distribution morcelée. Assez rare en général. Déclin observé notamment dans les Blue Ridge. Prélèvement, disparition de l’habitat, sécheresse, peut-être épidémies en cause. Des bosquets d’une centaine de mètres de largueur sont recommandés autour des zones rocheuses où l’espèce habite. Reproduction en mai juin, parfois septembre octobre, principalement dans les crevasses, où la femelle dépose 17 à 19 œufs en moyenne qu’elle garde (jusqu'à 32). Des œufs abandonnés ont été retrouvés moisis. Les mâles sont territoriaux et agressifs, et mordent tout intrus. Les animaux ont été observés isolés par couples dans les crevasses des rochers pendant la période de reproduction, notamment en mai/juin. Souvent en association dans les rochers avec des espèces du complexe Plethodon glutinosus, mais L'Anéide vert s'installe en général plus en hauteur.

Vaste terrarium de sous-bois aménagé avec de grandes plaques d’ardoise formant des anfractuosités. Latence hivernale de deux à trois mois à 5°C. Humidité élevée sauf pendant la période d'hivernage. Nourriture à base d’insectes. Très rarement visible en captivité. AT-.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Aneides aeneus (Cope et Packard, 1881)

14 cm. 14-15 sillons costaux. Corps aplati, membres allongés avec les extrémités des doigts et orteils élargies et carrées, dents prémaxillaires pénétrant la lèvre supérieure, tête élargie derrière l’œil, généralement plus large chez le mâle doté de papilles sur le cloaque et d’une glande mentonnière souvent jaune orange pendant la période de reproduction. Coloration supérieure noire avec des taches licheniformes vertes à vert jaune, très variables selon les individus et les populations. Parties ventrales blanc crème. Trois populations génétiques. Crevasses et fissures des parois rocheuses humides mais non détrempées des Appalaches (Plateau et Blue Ridge), de 140 à 1350 m, de l’extrême sud-ouest de la Pennsylvanie au nord de l’Alabama et l’extrême nord-est du Mississippi. Population isolée dans le sud-ouest de la Caroline du Nord atteignant la Caroline du Sud et la Géorgie. Citée récemment de l’Indiana (comté de Crawford). Parfois arboricole. Selon Wilson (2003), cette espèce serait naturellement inféodée aux arbres, mais la disparition du châtaignier américain (Castanea dentata) serait à l’origine de sa raréfaction et de sa présence désormais presque exclusive dans les zones rocheuses, alors qu’elle était observée couramment sur cet arbre et sous les écorces à terre au début du siècle dernier. 174 711 km2. NT. Candidate à une protection au niveau fédéral. Distribution morcelée. Assez rare en général. Déclin observé notamment dans les Blue Ridge. Prélèvement, disparition de l’habitat, sécheresse, peut-être épidémies en cause. Des bosquets d’une centaine de mètres de largueur sont recommandés autour des zones rocheuses où l’espèce habite. Reproduction en mai juin, parfois septembre octobre, principalement dans les crevasses, où la femelle dépose 17 à 19 œufs en moyenne qu’elle garde. Des œufs abandonnés ont été retrouvés moisis. Les mâles sont territoriaux et agressifs, et mordent tout intrus.

Vaste terrarium de sous-bois aménagé avec de grandes plaques d’ardoise formant des anfractuosités. Latence hivernale de deux à trois mois à 5 °C. Humidité élevée. Nourriture à base d’insectes.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 24 Aug 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.