AMPHIBIAWEB
Andrias davidianus
Chinese Giant Salamander
family: Cryptobranchidae

© 2017 Dr. Joachim Nerz (1 of 21)

AmphibiaChina 中国两栖类.

Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Critically Endangered (CR)
CITES Appendix I
Other International Status None
National Status State major protected wildlife grade II (1988); listed in the China Red Data Book of Endangered Animals (Zhao 1998).
Regional Status Each province has its own local protective wildlife catalogue. It is protected in the Fanjing Shan (Jiangkou, Yingjiang, and Songtao counties, Guizhou Province) and Dafengding (Ebian County, Sichuan Province) nature reserves (Zhao 1999).

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

   

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Andrias davidianus (Blanchard, 1871)
Salamandre géante de Chine

Espèce polymorphique. 195 cm (F), 184 cm (M), selon Ye et al., 1993, mais la plupart des animaux rencontrés dans la nature sont nettement plus petits. Pèse jusqu'à 59 kg. Se distingue d'Andrias japonicus par sa plus grande taille, par les tubercules situés sur la tête et le menton qui sont plus petits et groupés le plus souvent par paires. La zone médiane de la tête libre de tubercules est plus large. Le museau est moins arrondi et légèrement tronqué. La longueur relative de la queue est plus grande chez l’espèce chinoise. Les parties dorsales sont plus sombres, brun clair à rouille avec de grandes taches ou marques en forme de bandes noires à noirâtres foncées. Les branchies de la larve sont plus longues que chez l’espèce japonaise, les doigts et orteils sont plus fins et plus foncés. La larve ressemble à l’adulte plus tôt lors de la croissance. Les branchies disparaissent à une taille de 17 à 22 cm. 500 oeufs environ dans de longs cordons déposés comme l'espèce japonaise dans des cavités gardées par les mâles.

* Petites rivières de montagne, lacs et cours d’eau à fond rocheux de Chine centrale et méridionale, vers le sud jusqu’au Sichuan, Guangxi et Guangdong, de 100 à 1 500 m. Présent dans les trois grands systèmes fluviaux de Chine (Huang He ou Fleuve Jaune, Xiang Jiang ou Yangtze, et rivière des Perles, du nord au sud). Distribution réduite au début des années 2000 à 12 régions dans 17 provinces, souvent isolées les unes des autres. Une ponte de 600 œufs découverte chez Haker en 1994, non fécondée. Une deuxième ponte en septembre 1995 l'était (Haker, 1997). Les premières larves ont éclos après 50 jours. Les larves ont résorbé leur vitellus un mois plus tard et ont commencé à se nourrir. La taille atteint 15 à 20 cm après un an. Le maintien en captivité est semblable à celui requis pour l’espèce japonaise, et exige également de très grands aquariums ou bassins. Cette espèce est polymorphique (Murphy et al. , 2000), avec notamment une population, celle de Huangshan (Province d’Anhui, dans le bassin du Yangtze), qui mériterait sans doute un rang spécifique (Nei D = 0,169 par rapport à une autre population), soit plus que la distance génétique séparant des espèces proches de Plethodon ou deux populations divergentes d’Hynobius lichenatus (0,15). Huangshan est une chaîne montagneuse isolée et correspond à l’une des stations les plus orientales pour l’espèce. D’autres populations, dont celles de Chang’an (Province du Shaanxi, bassin du Huang He), et de Fuchuan (Province du Guangxi, bassin de la Rivière des Perles), sont également divergentes. L’introduction de spécimens dans les cours d’eau hors de leur distribution d’origine à des fins de consommation et de médecine traditionnelle, ainsi que la construction de barrages, ont eu pour résultat un mélange de populations, certaines d’entre elles, très localisées, devant être urgemment protégées, selon les auteurs. Pour la seule année 1954, rappellent-ils, 7,5 tonnes de salamandres géantes ont été prélevées dans un seul comté (Sangzhi). L'espèce n'a pas été retrouvée sur le plateau tibétain dans la province du Qinghai, d'où elle était historiquement citée. Cette zone est isolée du reste de l'aire (Pierson et al. , 2014. La région, notamment les rives du fleuve Tongtian, près des sources du Yangtze, est très dégradée et les eaux sont rendues turbides par les activités minières et la construction de routes. CR. Inscrite sur la Convention de Washington (Cites).

La salamandre géante de Chine, considérée localement comme un mets de choix, est élevée dans une trentaine de fermes (ranching, croissance d’animaux à partir de larves ou d’œufs prélevés) (Papenfuss, com. pers. en 2012, Pierson et al.). Elle est maintenue dans un grand bac en eau courante avec fond de pierres et d'ardoises et quelques tuyaux en PVC de 25 cm de diamètre au minimum et de plus d'1 mètre de long, bien arrimés. La filtration doit être efficace et les filtres nettoyés régulièrement. Température: de 5 à 18°C. La nourriture consiste principalement en poissons (truites) ou gardons, vivants ou morts. A l'occasion, un mammifère ou un oiseau est présenté. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Andrias davidianus (Blanchard, 1871)

195 cm (F), 184 cm (M), selon Ye et al (1993). Se distingue de A. japonicus par sa plus grande taille, par les tubercules situés sur la tête et le menton qui sont plus petits et groupés le plus souvent par paires. La zone médiane de la tête libre de tubercules est plus large. Le museau est moins arrondi et légèrement tronqué. La longueur relative de la queue est plus grande chez l’espèce chinoise. Les parties dorsales sont plus sombres, d’un brun noirâtre à rouille avec
de grandes taches noir­ âtres. Les branchies de la larve sont plus longues que chez l’espèce japonaise, les doigts et orteils sont plus fins et plus foncés. La larve ressemble à l’adulte plus tôt lors de la croissance. Petites rivières de montagne, lacs et cours d’eau à fond rocheux de Chine centrale et méridionale, vers le sud jusqu’au Sichuan, Guangxi et Guangdong, de 100 à 1 500 m. Présente dans les trois grands systèmes fluviaux de Chine (Huang He = Fleuve Jaune, Xiang Jiang = Yangtze, et Pearl, du nord au sud). Une ponte de 600 œufs découverte chez Haker en 1994, non fécondée. Une deuxième ponte en septembre 1995, était fécondée. Les premières larves ont éclos après 50 jours. Les larves ont résorbé leur vitellus un mois plus tard et ont commencé à se nourrir. La taille atteint 15 à 20 cm après un an. Le maintien en captivité est semblable à celui requis pour A. japonicus, et exige également de très grands aquariums ou bassins. Cette espèce est polymorphique (Murphy et al, 2000), avec notamment une population, celle de Huangshan (Province d’Anhui, dans le bassin du Yangtze), qui mériterait sans doute un rang spécifique (NeiD = 0,169 par rapport à une autre population), soit plus que la distance génétique séparant des espèces proches de Plethodon ou deux populations divergentes d’Hynobius lichenatus (0,15). Huangshan est une chaîne montagneuse isolée et correspond à l’une des stations les plus orientales pour l’espèce. D’autres populations, dont celles de Chang’an (Province du Shaanxi, bassin du Huang He), et de Fuchuan (Province du Guangxi, bassin de la Pearl), également divergentes. L’introduction de spécimens dans les cours d’eau hors de leur distribution d’origine à des fins de consommation et de médecine traditionnelle, ainsi que la construction de barrages, ont eu pour résultat un mélange des différentes populations, certaines d’entre elles, très localisées, devant être urgemment protégées, selon les auteurs. Pour la seule année 1954, rappellent-ils, 7,5 tonnes de salamandres géantes ont été prélevées dans un seul comté (Sangzhi). 486 268 km2. CR.

La salamandre géante de Chine est élevée dans plusieurs fermes (ranching, croissance d’animaux à partir de larves ou d’œufs prélevés).




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2018. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 25 Jun 2018.

AmphibiaWeb's policy on data use.