AMPHIBIAWEB
Ambystoma velasci
Mexican Tiger Salamander
Subgenus: Heterotriton
family: Ambystomatidae

© 2014 Dr. Joachim Nerz (1 of 15)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Ambystoma (Heterotriton) velasci (Dugès, 1891)
Ambystome tigre du Mexique

Au moins deux espèces sous ce taxon. En général, parties dorsales et latérales sombres couvertes de grandes taches crème, jaunes à vert olive de forme irrégulière. Parties ventrales crème immaculées ou tachetées de sombre. Décrit du lac temporaire Santa Isabel, Guadalupe et des villages de Santa Isabel et Zacatengo, rebaptisés ultérieurement Villa Gustavo Madero, qui se trouve désormais à l’intérieur des limites de l’immense mégapole de Mexico. Se métamorphose, mais populations ou individus néoténiques présents. Inclut Ambystoma lacustris Taylor & Smith, 1945, des lacs Texcoco et Zumpango, ainsi que les populations de Nopaltepec (Etat de Mexico) et de Xochimilco (Distrito Federal), où vit également A. mexicanum, cette dernière espèce se différenciant des individus néoténiques d’A. velasci par des doigts et orteils plus longs et plus fins. Comprenait également Ambystoma subsalsum Taylor, 1943, mais nous avons restauré ce taxon en suivant Webb (voir plus bas). Comprend plusieurs (quatre) groupes génétiques, l’un correspondant à la population d’El Vergel, au Chihuahua (groupe 7 de Highton), un autre aux populations de la Sierra Madre Oriental de l’Hidalgo et du Puebla oriental, ainsi que du Durango au nord du plateau mexicain (groupe 2, considéré ici comme A. subsalsum), un troisième du Jalisco, à l’ouest du Plateau (groupe 10), enfin un groupe du plateau central du Mexico et du District fédéral (groupe 13). La population d’El Vergel, dans le sud du Chihuahua, est néoténique et apparaît comme une espèce totalement différente, sans doute ancienne dans le processus de diversification du groupe. Cette population vit dans une mare de forêt mixte pins/chênes à 1 660 m, et serait proche ou semblable aux populations nord d’A. rosaceum.

* Zones de haute altitude du nord et du centre du plateau mexicain, en général au- dessus de 1 800 m, se reproduit dans les lacs volcaniques, les petites mares temporaires, les mares artificielles et réservoirs pour le bétail, les canaux d’irrigation. Globalement, tous groupes confondus, l’espèce est répartie du nord- ouest du Chihuahua (Sierra Madre occidental), non loin de la frontière du Nouveau- Mexique (Etats-Unis), vers le sud jusqu’au Michoacan dans les environs du lac Patzcuaro, vers l’est jusqu’au Puebla et dans la Sierra Madre Oriental jusqu’à Saltillo (Etat du Coahuila), et vers le nord-est jusqu'au Nuevo Leon et le San Luis Potosi. LC. Beaucoup de populations encore solides, mais fort déclin enregistré (pollutions, poissons). Certaines populations devraient faire l’objet d’un programme de reproduction en captivité. En cas de description de différentes espèces au sein de ce taxon, les populations de l’Etat de Mexico (groupe 13) devraient conserver le nom de velasci. A. subsalsum est restauré par Webb pour les populations de basse altitude du Durango, Zacatecas, Guanajuato, et sans doute comme l’envisageait Brandon, du Puebla, du Tlaxcala et de l’Hidalgo. Un nom doit être trouvé pour la population d’El Vergel, un autre pour celles du Jalisco.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Ambystoma velasci (Dugès, 1888)

Décrit du lac temporaire Santa Isabel, Guadalupe et des villages de Santa Isabel et Zacatengo, rebaptisés ultérieurement Villa Gustavo Madero, qui se trouve désormais à l’intérieur des limites de l’immense mégapole de Mexico. Se métamorphose, mais populations ou individus néoténiques présents. En général, parties dorsales et latérales sombres cou­ vertes de grandes taches crème, jaunes à vert olive de forme irrégulière. Parties ventrales crème immaculées ou tachetées de sombre. Inclut Ambystoma lacustris Taylor et Smith, 1945, des lacs Texcoco et Zumpango, ainsi que les populations de Nopaltepec (Etat de Mexico) et de Xochimilco (Distrito Federal), où vit également A.mexicanum, cette dernière espèce se différenciant des individus néoténiques d’A. velasci par des doigts et orteils plus longs et plus fins. Comprenait également Ambystoma subsalsum Taylor, 1943, mais avons restauré ce taxon en suivant Webb (voir plus bas). Zones de haute altitude du nord et du centre du plateau mexicain, en général au-dessus de 1 800 m, se reproduit dans les lacs volcaniques, les petites mares temporaires, les mares artificielles et réservoirs pour le bétail, les canaux d’irrigation. Comprend plusieurs (quatre) groupes génétiques, l’un correspondant à la population d’El Vergel, au Chihuahua (groupe 7 de Highton), un autre aux populations de la Sierra Madre Oriental de l’Hidalgo et du Puebla oriental, ainsi que du Durango au nord du plateau mexicain (groupe 2, considéré ici comme A. subsalsum), un troisième du Jalisco, à l’ouest du Plateau (groupe 10), enfin un groupe du plateau central du Mexico et du Distrito Federal (groupe 13). La population d’El Vergel, dans le sud du Chihuahua, est néoténique et apparaît comme une espèce totalement différente, sans doute ancienne dans le processus de diversification du groupe. Cette population vit dans une mare de forêt mixte pins/chênes à 1 660 m, et serait semblable aux populations nord d’A. rosaceum. Globalement, tous groupes confondus, l’espèce est répartie du nord-ouest du Chihuahua (Sierra Madre occidental), non loin de la frontière du Nouveau-Mexique (Etats-Unis), vers le sud jusqu’au Michoacan dans les environs du lac Patzcuaro, vers l’est jusqu’au Puebla et dans la Sierra Madre Oriental jusqu’à Saltillo (Etat du Coahuila) au nord-est. 672 651 km2. LC. Beaucoup de populations encore solides, mais fort déclin enregistré (pollutions, poissons). Certaines populations devraient faire l’objet d’un programme de reproduction en captivité. En cas de description de différentes espèces au sein de ce taxon, les populations de l’Etat de Mexico (groupe 13) devraient conserver le nom de velasci. A. subsalsum est restauré par Webb pour les populations de basse altitude du Durango, Zacatecas, Guanajuato, et sans doute comme l’envisageait Brandon, du Puebla, du Tlaxcala et de l’Hidalgo. Un nom doit être trouvé pour la population d’El Vergel, un autre pour celles du Jalisco.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 21 Jul 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.