AMPHIBIAWEB
Ambystoma macrodactylum
Long-toed Salamander, Eastern Long-Toed Salamander, Santa Cruz Long-Toed Salamander, Northern Long-Toed Salamander, Western Long-Toed Salamander, Southern Long-Toed Salamander
Subgenus: Xiphonura
family: Ambystomatidae

© 2014 William Flaxington (1 of 74)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status The subspecies, Ambystoma macrodactylum croceum, is both State listed endangered and Federally listed endangered

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Ambystoma (Xiphonura) macrodactylum macrodactylum Baird, 1850
Ambystome à longs doigts de l'Ouest

Cette forme et les quatre suivantes forment un groupe distribué plus ou moins en parapatrie dans l'ouest de l'Amérique du Nord, à cheval sur le Canada et les Etats-Unis. La forme nominative recouvrirait à elle seule deux espèces (Clark). 13 cm en général (17 cm). 12-13 sillons costaux. Parties dorsales gris noires avec une bande dorsale verdâtre à jaunâtre étroite à bords irréguliers. Quelques petites taches jaunes très diffuses sur le dessus de la tête. Flancs abondamment mouchetés de blanc. Parties ventrales sombres souvent mouchetées de blanc, présentant un aspect poivre et sel. Tubercules présents sous les mains et pieds, en général faiblement développés. Femelle légèrement plus grande, mais queue plus longue chez le mâle, qui a des membres plus allongés et un cloaque turgescent au moment de la reproduction.

* De 0 à 2 700 m, dans des habitats très variés, de plaines semi arides aux prairies alpines ou aux abords de lacs rocheux de montagne, en général non loin d’une zone aquatique. Depuis l'île de Vancouver et le sud-ouest de la Colombie Britannique le long de la côte Pacifique à travers l'ouest du Washington (à l'ouest des Mts Cascade) jusqu'au centre ouest de l'Oregon, au nord du Calapooya Divide. Bordé au nord et à l’est par A. m. columbianum, avec lequel il s’hybride à l’extrême sud-est, et au sud par A. m. sigillatum. LC. Se reproduit très tôt dans l’année, dans les mares temporaires ou permanentes, les prairies inondées, les lacs et les ruisseaux lents, de janvier à basse altitude à juillet en haute montagne, à la fonte des neiges. Dans les régions chaudes de basse altitude (vallée de Willamette, Oregon), la saison de reproduction a lieu après l’arrivée des pluies à l’automne. Amplexus du mâle avec les membres antérieurs derrière ceux de la femelle, suivi d’une marche du mâle vers l’avant, queue ondulante, la femelle juste derrière, avant le dépôt du spermatophore dont la semence est ensuite récupérée par la femelle. Les œufs sont déposés isolément juste sous la surface de l’eau ou en petites grappes de 10 à 12 œufs en moyenne attachées à des brindilles et débris végétaux. Jusqu’à 345 œufs par femelle. La métamorphose a lieu de juin à août l’été suivant à haute altitude (elles peuvent alors atteindre 9,8 cm). Les larves sont très agressives. Larves cannibales observées en Oregon.

Reproduit en captivité en Europe (Wallays, Jamin, Maillet). L'eau légèrement courante semble appréciée. Hibernation à basse température pendant trois à quatre mois. La reproduction a lieu au printemps. Jamin a obtenu la reproduction à plusieurs reprises en plongeant les adultes en pleine eau à la sortie de l'hiver, ne laissant subsister que quelques écorces de chêne liège. Les animaux deviennent alors complètement aquatiques et la ponte intervient quelques semaines plus tard, après quelques jours de jeux nuptiaux. Une souche datant des années 90 était toujours viable en 2013 au sein du Fug. AT+.

Ambystoma (Xiphonura) macrodactylum columbianum Ferguson, 1961
Ambystome à longs doigts de l'Est

Sans doute plusieurs espèces sous ce taxon (Clark). Bande dorsale jaune vif à brun rougeâtre, formant des ondulations irrégulières sur ses bords. La bande est plus large que la distance entre les yeux, elle est réduite à des taches sur la tête, le museau et le dessus des paupières.

* Depuis le sud-est de l'Alaska à travers la Colombie Britannique (jusqu'à Telegraph Creek), l'est du Washington et l'Oregon (à l'est de la vallée de la Willamette River) jusqu'au centre de l'Idaho. Entoure A. m. macrodactylum par l’ouest, bordé par A. m. krausei à l’est et A. m. sigillatum au sud. Reproduction explosive dès le début de la fonte des neiges, mais la migration vers les lieux de ponte peut prendre plusieurs semaines à basse altitude. LC. Menacé par l’introduction de truites dans les lacs.

Ambystoma (Xiphonura) macrodactylum krausei Peters, 1882
Ambytome à longs doigts du Nord

Bande dorsale jaune, étroite et ininterrompue, aux bords presque parallèles et se prolongeant jusqu’au museau, tache jaune sur les paupières. La bande est plus large derrière la région oculaire.

* Depuis le sud-est de la Colombie Britannique et l'Idaho à travers l'ouest de l'Alberta et l'ouest du Montana. Bordé à l’ouest par A. m. columbianum. LC. Introduction dévastatrice de salmonidés dans les lacs.

Ambystoma (Xiphonura) macrodactylum sigillatum Ferguson, 1961
Ambystome à longs doigts du Sud

Sans doute une bonne espèce. Bande dorsale souvent interrompue, formée de taches jaune vif, et aux bords irréguliers, petites taches jaunes bien distinctes sur la tête. La bande est moins large que la distance entre les yeux.

* Depuis le sud-ouest de l'Oregon (au sud du Calapooya Divide) vers le sud jusqu'à Carson Pass dans la Sierra Nevada (centre nord de la Californie). Bordé au nord-ouest par A. m. macrodactylum, atteignant de justesse A. m. columbianum au nord-est. Se reproduit dès que la neige commence à fondre. La reproduction ne dure parfois qu’un jour ou deux. LC.

Ambystoma (Xiphonura) macrodactylum croceum Russell & Anderson, 1956
Ambystome à longs doigts de Santa Cruz

Coloration générale noire, plus sombre que les autres formes. Bande dorsale formée de taches orange à jaunes, petites taches sur la tête. Cette sous-espèce très menacée est parfois considérée comme une espèce valide.

* Distribution isolée des autres formes du complexe. Onze stations le long de la baie de Monterey (Californie côtière), dans les comtés de Monterey et Santa Cruz, où cette forme est connue (Santa Cruz) de Valencia Lagoon près d’Aptos et de la région d’Ellicott Pond près de Watsonville (réserve d’Etat) et du nord d’Elkhorn Slough (Monterey). Migration vers les lieux de ponte pendant les fortes pluies d’octobre à février, la ponte dure une semaine. EN.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007: Ambystoma macrodactylum macrodactylum Baird, 1850

17 cm (13 cm en général). 12-13 sillons costaux. Tubercules présents sous les mains et pieds, en général faiblement développés. Femelle légèrement plus grande, mais queue plus longue chez le mâle, qui a des membres plus allongés et un cloaque turgescent au moment de la reproduction. De 0 à 2 700 m, dans des habitats très variés, de plaines semi arides aux prairies alpines ou aux abords de lacs rocheux de montagne, en général non loin d’une zone aquatique. Se reproduit très tôt dans l’année, dans les mares temporaires ou permanentes, les prairies inondées, les lacs et les ruisseaux lents, de janvier à basse altitude à juillet en haute montagne, à la fonte des neiges. Dans les régions chaudes de basse altitude (vallée de Willamette, Oregon, et Californie), la saison de reproduction a lieu après l’arrivée des pluies à l’automne. Amplexus du mâle avec les membres antérieurs derrière ceux de la femelle, suivi d’une marche du mâle vers l’avant, queue ondulante, la femelle juste derrière, avant le dépôt du spermatophore dont la semence est ensuite récupérée par la femelle. Les œufs sont déposés isolément juste sous la surface de l’eau ou en petites grappes de 10 à 12 œufs en moyenne attachées à des brindilles et débris végétaux. Jusqu’à 345 œufs par femelle. La métamorphose a lieu de juin à août l’été suivant à haute altitude (elles peuvent alors atteindre 9,8 cm). Les larves sont très agressives. Larves cannibales observées en Oregon. Du centre ouest de l’Oregon et de l’ouest du Washington le long de la côte Pacifique jusqu’à l’île de Vancouver et les parties adjacentes de la Colombie Britannique. Bordée au nord et à l’est par A. m. columbianum, avec laquelle elle s’hybride à l’extrême sud-est, et au sud par A.m. sigillatum. Parties dorsales gris noires avec une bande dorsale ver dâ tre à jaunâtre étroite à bords irréguliers réduite à des taches sur la tête. Flancs abondamment mouchetés de blanc. Parties ventrales sombres souvent mouchetées de blanc, donnant un aspect poivre et sel. 1438492 km2 (toutes sous-espèces confondues). LC.

Reproduit en captivité en Europe (Wallays, FUG). Aquaterrarium en eau légèrement courante. Hibernation à basse température pendant quelques mois. La reproduction a lieu au printemps.

Ambystoma macrodactylum columbianum Ferguson, 1961

Bande dorsale jaune vif à brun rougeâtre, très irrégulière sur les bords où elle forme des ondulations et s’étend sur les parties dorsolatérales. La bande est plus large que la distance entre les yeux et est réduite à des taches sur la tête. De l’ouest Idaho et du centre et de l’est de l’Oregon et du Washington vers le nord jusqu’au sud-est de l’Alaska et Telegraph Creek (Colombie Britannique). Entoure A. m. macrodactylum à l’ouest, bordée par A. m. krausei à l’est et A. m. sigillatum au sud. Reproduction explosive dès le début de la fonte des neiges, mais la migration vers les lieux de ponte peut prendre plusieurs semaines à basse altitude. LC. Menacée par l’introduction de truites dans les lacs.

Ambystoma macrodactylum krausei Peters, 1882

Bande dorsale jaune, étroite et ininterrompue, aux bords presque parallèles et se prolongeant jusqu’au museau, tache jaune sur les paupières. La bande est plus large derrière la région oculaire. De l’est de l’Idaho et ouest Montana vers le nord jusqu’au sud-est de la Colombie Britannique et le sud-ouest de l’Alberta. Bordée à l’ouest par A. m. columbianum. LC. Introduction dévastatrice de truites dans les lacs.

Ambystoma macrodactylum sigillatum Ferguson, 1961

Bande dorsale souvent interrompue, formée de taches jaune vif, et aux bords irréguliers, petite taches jaunes bien distinctes sur la tête. La bande est moins large que la distance entre les yeux. Du centre nord de la Californie au sud-ouest de l’Oregon, bordée au nord-ouest par A. m. macrodactylum, atteignant de justesse A. m. columbianum au nord-est. Se reproduit dès que la neige commence à fondre. La reproduction ne dure parfois qu’un jour ou deux. LC.

Ambystoma macrodactylum croceum Russell et Anderson, 1956

Rare, parfois considérée comme une espèce valide. Distribution isolée des autres, formant quelques populations le long de la baie de Monterey. Comtés de Monterey et Santa Cruz (Californie côtière), où cette forme est connue (Santa Cruz) de Valencia Lagoon près d’Aptos et de la région d’Ellicott Pond près de Watsonville (Réserve d’Etat), et du nord d’Elkhorn Slough (Monterey). Coloration générale noire, plus sombre que les autres formes. Bande dorsale formée de taches orange à jaunes, petites taches sur la tête. Migration vers les lieux de ponte pendant les fortes pluies d’octobre à février, la ponte dure une semaine. EN.



Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 25 May 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.