AMPHIBIAWEB
Ambystoma mabeei
Mabee's Salamander
Subgenus: Linguaelapsus
family: Ambystomatidae

© 2013 Nathan Shepard (1 of 10)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: United States

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Ambystoma (Linguaelapsus) mabeei Bishop, 1928
Ambystome de Mabee

12 cm. Petite espèce à queue courte (40% de la longueur totale). 13 sillons costaux en général. Ressemble superficiellement à A. texanum, notamment par la coloration. Parties dorsales gris brun sombre à noires recouvertes de taches gris clair à blanchâtres, formant parfois un dessin licheniforme, et plus concentrées sur les flancs. Parties ventrales gris clair à brun grisâtre avec de petites taches claires peu nombreuses. Les grandes larves sont brunes à noirâtres avec deux bandes longitudinales crème souvent interrompues et ressemblent à celles d’A. cingulatum ou bishopi, mais ces dernières ont une ligne noire bien définie qui passe à travers l’œil, et les bandes claires sont continues. Jeune noirâtre peu tacheté.

* Mares temporaires acides et sableuses et leurs environs, dans les forêts de pins et cyprès de la plaine côtière atlantique du sud-est de la Virginie, de l’est de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud jusqu’aux environs de la frontière avec la Géorgie. Parfois dans des mares de prés et les zones marécageuses entourant les cours d’eau lents, et les trous d’eau jusqu’à 1,5 m de profondeur. Migre vers l’eau au cours de fortes pluies tièdes à la sortie de l’hiver, de début février à fin mars. Comportement nuptial inconnu. Les œufs sont attachés isolément ou en cordons aux débris végétaux et au fond de l’eau. Eclosion après 9-14 jours, deux mois de vie larvaire environ. Les adultes restent parfois toute l’année dans les environs immédiats des zones de reproduction asséchées, dans des terriers. Les larves souffrent de la concurrence d’A. tigrinum quand les deux espèces cohabitent. LC. Nombreux sites détruits par la conversion des forêts en champs de céréales.

Supraspecies cingulatum Cope, 1867
Deux espèces proches génétiquement, dont l'une polytypique, et une troisième plus éloignée. Clade G de Williams. Ponte à terre ou partiellement aquatique.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Ambystoma mabeei Bishop, 1928

12 cm. Petite espèce à queue courte (40 % de la longueur totale). 13 sillons costaux en général. Ressemble superficiellement à texanum, notamment par la coloration. Parties dorsales gris brun sombre à noires recouvertes de taches gris clair à blanchâtres, formant parfois un dessin licheniforme, et plus concentrées sur les flancs. Parties ventrales gris clair à brun grisâtre avec de petites taches claires peu nombreuses. Les grandes larves sont brunes à noirâtres avec deux bandes longitudinales crème souvent interrompues et ressemblent à celles d’A. cingulatum, mais ces dernières ont une ligne noire bien définie qui passe à travers l’œil, et les bandes claires sont continues. Jeune noirâtre peu tacheté. Environs et dans les mares temporaires acides et sableuses de forêts de pins et cyprès dans la plaine côtière atlantique du sud-est de la Virginie, de l’est de la Caroline du Nord et de la Caroline du Sud jusqu’aux environs de la frontière avec la Géorgie. Parfois dans des mares de prés et les zones marécageuses entourant les cours d’eau lents, et les trous d’eau jusqu’à 1,50m de profondeur. Migre vers l’eau au cours de grosses pluies tièdes à la sortie de l’hiver, de début février à fin mars. Comportement nuptial inconnu. Les œufs sont attachés isolément ou en cordons aux débris végétaux et au fond de l’eau. Eclosion après 9-14 jours, deux mois de vie larvaire environ. Les adultes restent parfois toute l’année dans les environs immédiats des zones de reproduction asséchées, dans des terriers. Les larves souffrent de la concurrence d’A. tigrinum quand les deux espèces cohabitent. 112040km2. LC. Nombreux sites détruits par la conversion des forêts en champs de céréales.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 18 Jun 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.