AMPHIBIAWEB
Ambystoma gracile
Northwestern Salamander
Subgenus: Ambystoma
family: Ambystomatidae

© 2018 Heidi Rockney (1 of 101)

  hear call (296.6K WAV file)
  hear call (2842.7K WAV file)

[call details here]

Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
NatureServe Status Use NatureServe Explorer to see status.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Ambystoma (Ambystoma) gracile (Baird, 1859)
Ambystome brun

22 cm (26 cm pour certains individus néoténiques). Femelles souvent un peu plus grandes que les mâles. 11 sillons costaux général. Grande espèce à parotoïdes très développées, membres longs, doigts et orteils très allongés chez les adultes terrestres, carène caudale rugueuse et épaissie due à la présence de glandes cutanées. Brun foncé, gris à noir, avec un léger pigment rougeâtre sur la tête et la queue. Les populations du nord de l’aire (Ambystoma gracile decorticatum Cope, 1886, non reconnu ici) ont souvent des taches irrégulières blanches à jaunâtres sur les parties dorsales, quatre phalanges au 4e doigt au lieu de trois, des parotoïdes moins proéminentes et un arrangement différent des dents vomériennes. Pendant la période de reproduction, les mâles métamorphosés deviennent plus sombres que les femelles et ont un cloaque turgescent. Les individus pédogénétiques sont brunâtres à vert olive moucheté de jaune et de noir, et présentent le même dimorphisme sexuel, avec en outre les membres postérieurs des mâles hypertrophiés et la carène caudale élargie. Les grandes larves sont brun foncé, vert olive ou jaune clair, souvent tachetées de noir. Les animaux néoténiques sont plus nombreux à haute altitude, devenant la règle vers 3 000 m.

* Forêts de feuillus et prairies le long de la côté Pacifique, de 0 à 3 110 m, de l'extrême sud-est de l’Alaska (May Island) à travers la Colombie Britannique, l’ouest du Washington et de l’Oregon vers le sud jusqu’à l’embouchure de la rivière Gualala, comté de Sonoma, Californie, vers l’est jusqu’aux Mts Cascade. Présent sur l’île de Vancouver (Colombie Britannique) et les îles Cypress, Whidbey, Bainbridge et Vashon (Washington). Reproduction de janvier à juin, selon la latitude et l’altitude, les animaux néoténiques d’altitude se reproduisant une fois tous les deux ans, dans les petites mares peu profondes, les ruisseaux et grands lacs de montagne. Cohabite avec des poissons, parfois prédateurs. Amplexus du mâle sur la femelle. Grands sacs d’œufs (50 à 270), ressemblant superficiellement à ceux d’A. maculatum, attachés aux débris végétaux souvent à une certaine profondeur (jusqu'à 1 m). Les sacs se couvrent parfois d'algues symbiotiques, comme chez A. maculatum. Eclosion après 4 à 6 semaines. La plupart des larves atteignent une grande taille (9 cm après un an) et se métamorphosent le printemps suivant. A. gracile est capable d’émettre un petit son aigu et produit un grand nombre de secrétions toxiques par les parotoïdes et la queue. LC. Les pontes seraient menacées par l’augmentation des rayonnements d’UV B (in Petranka).

Cette espèce est vive et robuste et doit être élevée dans un grand terrarium avec de nombreuses feuilles mortes et écorces, très chargé en nourriture (vers, isopodes) pour qu’aucun individu ne soit lésé. Aménager un grand bac d’eau pour la reproduction. L’humidité relative doit rester élevée. Thorn (1991) a observé la reproduction: le mâle saisit la femelle avec ses membres postérieurs à l’arrière des membres antérieurs de la femelle. Le couple nage vigoureusement en tous sens, puis le mâle frotte le dos de la femelle de ses lèves cloacales écartées. La parade a lieu la nuit. Deux sacs d’œufs ont été déposés à des supports par 6,5°C en avril 1986. À l’éclosion, les larves mesuraient 15 mm. Crêtes dorsale et caudale inférieure présentes, ainsi que les balanciers. 100 larves vivantes, 26 œufs avortés. La métamorphose a débuté en juin de l’année suivante, de 7,7 à 8,6 cm de longueur, après un hiver passé dans l’eau. Une vingtaine de larves ont été élevées. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Ambystoma gracile (Baird, 1859)

22 cm (26 cm pour les populations néoténiques). Femelles souvent un peu plus grandes que les mâles. 11 sillons costaux. Grande espèce à parotoïdes très développées, membres longs, doigts et orteils très allongés chez les adultes terrestres, carène caudale rugueuse et épaissie due à la présence de glandes cutanées. Brun foncé, gris à noir, avec un léger pigment rougeâtre sur la tête et la queue. Les populations du nord de l’aire (Ambystoma gracile decorticatum Cope, 1886) ont souvent des taches irrégulières blanches à jaunâtres sur les parties dorsales, quatre phalanges au 4e doigt au lieu de trois, des parotoïdes moins proéminentes et un arrangement différent des dents vomériennes. Pendant la période de reproduction, les mâles métamorphosés deviennent plus sombres que les femelles et ont un cloaque turgescent. Les individus pédogénétiques sont brunâtres à vert olive moucheté de jaune et de noir, et présentent le même dimorphisme sexuel, avec en outre les membres postérieurs des mâles hypertrophiés et la carène caudale élargie. Les grandes larves sont brun foncé, vert olive ou jaune clair, souvent tachetées de noir. Les animaux néoténiques sont plus nombreux à haute altitude, devenant la règle vers 3 000 m. Forêts de feuillus et prairies le long de la côté Pacifique, de 0 à 3 110 m, du sud-est de l’Alaska (May Island) à travers la Colombie Britannique, l’ouest du Washington et de l’Oregon vers le sud jusqu’à l’embouchure de la rivière Gualala, comté de Sonoma, Californie, vers l’est jusqu’aux Mts Cascade. Présent sur l’île de Vancouver (Colombie Britannique) et les îles Cypress, Whidbey, Bainbridge et Vashon (Washington). Reproduction de janvier à juin, selon la latitude et l’altitude, les animaux néoténiques d’altitude se reproduisant une fois tous les deux ans, dans les petites mares peu profondes, les ruisseaux et grands lacs de montagne. Cohabite avec des poissons, parfois prédateurs. Amplexus du mâle sur la femelle. Grands sacs d’œufs (80 à 126), ressemblant superficiellement à ceux d’A. maculatum, attachés aux débris végétaux souvent à une certaine profondeur (photo p. 77). La plupart des larves atteignent de grandes tailles et se métamorphosent le printemps suivant. A.gracile est capable d’émettre un petit son aigu, et produit un grand nombre de secrétions toxiques par les parotoïdes et la queue. 246360km2. LC. Les pontes seraient menacées par l’augmentation des rayonnements d’UV B (in Petranka).

Cette espèce est vive et robuste mais craintive et doit être élevée dans un grand terrarium avec de nombreuses feuilles mortes et écorces, très chargé en nourriture (vers, isopodes) pour qu’aucun individu ne soit lésé. Aménager un grand bac d’eau pour la reproduction. L’humidité relative doit rester élevée. Thorn (1991) a observé la reproduction chez cette espèce: Le mâle saisit la femelle avec ses membres postérieurs à l’arrière des membres antérieurs de la femelle. Le couple nage vigoureusement en tous sens, puis le mâle frotte le dos de la femelle de ses lèves cloacales écartées. La parade a lieu la nuit. Deux sacs d’œufs ont été déposés à des supports par 6,5 °C en avril 1986. à l’éclosion, les larves mesuraient 15 mm. Crêtes dorsale et caudale inférieure présentes, ainsi que les balanciers. 100 larves vivantes, 26 œufs avortés. La métamorphose a débuté en juin de l’année suivante, de 7,7 à 8,6cm de longueur, après un hiver passé dans l’eau. Une vingtaine de larves ont été élevées.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 15 Nov 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.