AMPHIBIAWEB
Oedipina stuarti

Subgenus: Oedipina
family: Plethodontidae
subfamily: Hemidactyliinae
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Data Deficient (DD)
CITES
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: Honduras

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli
[Révisée 6 février 2017]

Oedipina (Oedipina) stuarti Brame, 1968
Oedipine de Stuart

Connu de trois exemplaires, deux déposés au musée de Hambourg, le troisième au muséum de Paris (cf. photo), mais ce dernier, le 2e paratype, pourrait être originaire de Tegucigalpa et être rattaché à O. capitalina. 19 sillons costaux. 43-45 dents sur les maxillaires. Grande taille pour le genre. 5,8 cm SVL (6,3 cm SVL, 16 cm pour l'exemplaire de Paris). Se distingue des autres formes proches, à l'exception de O. capitalina, par la présence d’une moucheture brun pâle à blanc sale sur tout le corps, dorsalement et ventralement, sur fond gris noir à gris bleuâtre, mais surtout par la présence d'un pigment jaune clair sur les membres, le cou et les flancs. Doigts fortement syndactyles, protubérances nasolabiales absentes chez les femelles, faiblement développées chez les mâles, queue épaisse, arrondie et très allongée (presque trois fois le reste du corps).

*Décrit d'Amapala, Isla del Tigre, département de Valle, île volcanique dans le golfe de Fonseca, près de la côte pacifique du sud du Honduras, presque au niveau de la mer, d'où l'holotype aurait été collecté en 1899 par l'équipage d'un navire allemand. Deux spécimens rapportés de cette île, sous des feuilles et écorces à terre. 23 km2. DD. Des mesures conservatoires devraient être entreprises sur l’île (316 km2) une fois l’espèce retrouvée (GAA) qui n'a pas été revue depuis 1904 malgré des recherches répétées en 2010 et 2013. Selon Solis et al., 2016, qui ont mené une enquête approfondie sur cette île, les deux spécimens de cette espèce seraient en fait originaires d'une zone minière située à l'est d'Aramecina, sur le continent proche dans la portion nord du département de Valle et non de l'Isla del Tigre.


Author: Jean Raffaëlli

Oedipina (Oedipina) stuarti Brame, 1968
Oedipine de Stuart

Connu de trois exemplaires, deux déposés au musée de Hambourg, le troisième au muséum de Paris (cf. photo). 19-20 sillons costaux. 43-44 dents sur les maxillaires. Grande taille pour le genre. 6,3 cm SVL (16 cm) pour l'exemplaire de Paris. Se distingue des autres formes proches par la présence d’une moucheture brun pâle à blanc sale sur tout le corps, dorsalement et ventralement, sur fond gris noir à gris bleuâtre. Pigment jaune clair sur les membres, le cou et les flancs. Doigts fortement syndactyles, protubérances nasolabiales absentes chez les femelles, faiblement développées chez les mâles, queue épaisse, arrondie et très allongée (presque trois fois le reste du corps).

* Décrit d’Amapala, Isla El Tigre, département de Valle, dans le golfe de Fonseca, près de la côte pacifique du sud du Honduras, presque au niveau de la mer. Deux spécimens connus de cette île, sous des feuilles et écorces à terre, et un troisième cité de la ville de Tegucigalpa, non confirmé. 23 km2. DD. Des mesures conservatoires devraient être entreprises sur l’île (316 km2) une fois l’espèce retrouvée (GAA). Elle n'a pas été revue depuis 1904.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Oedipina (Oedipina) stuarti Brame, 1968

Grande taille pour le genre. 6,1 cm SVL. Se distingue des autres formes proches par la présence d’une moucheture brun pâle à blanc sale sur tout le corps, dorsalement et ventralement, sur fond gris noir. Doigts fortement syndactyles, protubérances nasolabiales absentes chez les femelles, faiblement développées chez les mâles, queue épaisse, arrondie et très allongée. Décrite d’Amapala, Isla El Tigre, département de Valle, près de la côte pacifique du sud du Honduras, presque au niveau de la mer. Deux spécimens connus de cette île, et un troisième cité de la ville de Tegucigalpa, non confirmé. 23 km2. DD. Des mesures conservatoires devraient être entreprises sur l’île une fois l’espèce retrouvée (GAA).




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 24 Mar 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.