AMPHIBIAWEB
Ommatotriton vittatus
Southern Banded Newt
family: Salamandridae
subfamily: Pleurodelinae

© 2015 Dr. Joachim Nerz (1 of 16)
Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

Country distribution from AmphibiaWeb's database: Iraq, Israel, Jordan, Lebanon, Syrian Arab Republic, Turkey

   

 

View distribution map using BerkeleyMapper.

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions and more recent updates, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Ommatotriton vittatus vittatus (Gray, 1835)
Triton à bande du Proche-Orient

13,8 cm (M), 10,8 cm (F). Crête dorsale moins haute que chez O. ophryticus, et très dentelée. Pas de taches derrière l’œil chez le jeune en général. La bande latérale blanche est très large et se poursuit sur la partie antérieure de la queue. Elle est entourée de deux bandes noires en général continues. Coloration des parties supérieures à dominance bleuâtre. Souvent de petites taches foncées sur le ventre jaune orangé, notamment chez les grands spécimens. 14 épines ou moins sur la crête dorsale. Molge syriacus Lataste, 1877, de Syrie, Triton vittatus forma excubitor Wolterstorff, 1905, de Nash el Kebir (Liban) et Triton vittatus chuldaensis Bodenheimer, 1926, de Jaffa (Palestine), placés en synonymie.

* Syrie le long de la bordure méditerranéenne, Liban et Israël jusqu’au sud de Tel-Aviv. Plaines de basse altitude (jusqu’à 1 500 m au Liban), petites mares temporaires et bassins alimentés par des sources permanentes pendant la période aquatique, qui peut être très courte (deux mois, selon Geffer et al., in Artnzen et al., 2000), mais se prolonger aussi de novembre à mai à basse altitude. Distribué au Liban dans la bande ouest du nord au sud du pays (Hraoui- Bloquet et al., 2001), neuf localités en Syrie entre 172 et 960 m (Bogaerts et al., 2013). La température de l'eau est comprise entre 8,7 et 14,6°C (Syrie). Cannibalisme fréquent au stade larvaire. Comportement agressif, comme chez O. ophryticus. Les mâles en phase aquatique défendent leur territoire en mordant tout rival s'approchant trop près (Bogaerts et al.). Adultes prélevés en Syrie (Latakia) comme appât pour la pêche en mer. Cette forme et la suivante sont menacées par le comblement des mares. Parfois très abondant localement (Al Haffah, Syrie). LC, un statut appelé à être revu.

Les jeunes sont capables de se reproduire à une taille de 6 cm. Relativement délicats, ils doivent être élevés à des températures plutôt élevées (au-dessus de 15°C) et abondamment nourris de collemboles, drosophiles et larves de chironomes pendant la phase terrestre qui suit la métamorphose. AT-.

Ommatotriton vittatus cilicensis (Wolterstorff, 1906)
Triton à bande de Cilicie

Sous-espèce peu caractérisée (Bogaerts, com. pers.). 12 cm (sans doute plus). Serait le taxon frère des autres, et aurait donné O. vittatus vers le sud et O. ophryticus vers le nord (Poyarkov, com. pers.). Distance génétique de 0,18 (Nei D) avec O. v. vittatus. Le mouvement caudal du mâle est moins élaboré que chez les autres formes (pseudo fan). Crête dorsale plus arrondie que la forme nominative, 14 épines ou plus. Les bandes noires entourant la bande latérale blanche sont discontinues, contrairement à la forme précédente, mais Bogaerts (com. pers.) a observé en Syrie, dans la même mare, des individus rattachés à la forme nominative dotés soit d'une bande noire discontinue, soit continue.

* Sud-est de la Turquie, depuis les environs de Kilis, près de la frontière syrienne, vers l’ouest jusqu’aux Monts Amanos. Localité-type près d’Adana.

Deux populations de Mésopotamie au nord de l’Irak, entre l’Euphrate et le Tigre (Arslanli), devraient être décrites (Poyarkov, com. pers. en 2005) et former sans doute une nouvelle sous-espèce. O. vittatus a été cité par Kennedy (1937) d'un ruisseau appelé Kuni Sheikh Omar près du village de Berisa au Kurdistan irakien, à Irhil Liwa, à environ 22 km au nord-est d'Az Zibar, près de la frontière turque (in Nader, 1969).


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Ommatotriton vittatus vittatus (Gray, 1835)

10,9 cm. Crête dorsale moins haute que chez l’espèce précédente. Pas de taches derrière l’œil chez le jeune la plupart du temps. La bande latérale blanche est très large et se poursuit sur la partie antérieure de la queue. Coloration des parties supérieures à dominance bleuâtre. Souvent de petites taches foncées sur le ventre. 14 épines ou moins sur la crête dorsale. Syrie le long de la bordure méditerranéenne, Liban et Israël jusqu’au sud de Tel-Aviv. Plaines de basse altitude jusqu’à 1 500 m au Liban, petites mares temporaires et bassins alimentés par des sources permanentes pendant la période aquatique, qui peut être très courte (deux mois, selon Geffer et al, dans Artnzen et al, 2000), mais se prolonger aussi de novembre à mai à basse altitude. Distribué au Liban dans la bande ouest du nord au sud du pays (Hraoui-Bloquet et al, 2001). Cannibalisme fréquent au stade larvaire.

Peut être élevé toute l’année dans l’eau. Les jeunes sont capables de se reproduire à une taille de 6 cm.

Molge syriacus Lataste, 1877, de Syrie, Triton vittatus forma excubitor Wolterstorff, 1905, de Nash el Kebir (Liban) et Triton vittatus chuldaensis Bodenheimer, 1926, de Jaffa (Palestine), placés en synonymie. Cette forme et la suivante sont menacées par le comblement des mares.

Ommatotriton vittatus cilicensis

(Wolterstorff, 1906)

12 cm. Serait le taxon sœur de toutes les autres, et aurait donné vittatus vers le sud et ophryticus vers le nord (Poyarkov, com. pers.). Distance génétique de 0,18 (Nei D) avec O. v. vittatus. Le mouvement caudal du mâle est moins élaboré que chez les autres formes (pseudo fan). Crête dorsale plus arrondie que la forme précédente, avec 14 épines ou plus. Les bandes noires entourant la bande latérale blanche sont discontinues, contrairement à la forme précédente. Sud-est de la Turquie, à l’ouest jusqu’aux Monts Amanos, localité-type près d’Adana. Peut-être plus aquatique que l’espèce précédente.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb. 2019. <http://amphibiaweb.org> University of California, Berkeley, CA, USA. Accessed 9 Dec 2019.

AmphibiaWeb's policy on data use.