AMPHIBIAWEB
Hynobius kimurae
Hida Salamander
Subgenus: Hynobius
family: Hynobiidae
subfamily: Hynobiinae

© 2007 Danté B Fenolio (1 of 12)

View distribution map using BerkeleyMapper.


Conservation Status (definitions)
IUCN (Red List) Status Least Concern (LC)
See IUCN account.
CITES No CITES Listing
Other International Status None
National Status None
Regional Status None

   

Can you confirm these amateur observations of Hynobius kimurae?

Add your own observation of
Hynobius kimurae »

bookcover Excerpts from Les Urodèles du Monde, 1st and 2nd editions, by Jean Raffaëlli (©2007, ©2014 by Jean Raffaëlli), used with permission. The 2nd edition of this book is available directly from the author: jean.raffaelli@laposte.net and from this website.

Author: Jean Raffaëlli

Hynobius (Pachypalaminus) kimurae Dunn, 1923
Hynobie d'Hida

12-14 cm, selon les populations. Longtemps considéré comme proche de H. naevius. Plusieurs groupes génétiques (Matsui et al., 2000). 13 à 15 sillons costaux. En général quatre orteils (95 % des individus), doigts et orteils pourvus de petites griffes noires. Séries de dents voméro-palatines longues en forme de U. Queue courte et épaisse. Le cloaque des femelles apparaît plus renflé que celui des mâles, tronc plus allongé chez la femelle. Parties dorsales brun noir pourpre parsemées de petites taches jaunes plus ou moins densément présentes, en général en forme d’amibe produisant des pseudopodes. Parties ventrales gris brun clair. 10 à 17 œufs par sac.

* Régions montagneuses du centre et de l’ouest de Honshu (Japon), entre les préfectures de Kyoto et de Maebashi, dans des lieux humides et ombragés le long de petits ruisseaux entre 500 et 1 000 m, dans les forêts mixtes et de conifères. LC. Reproduction l’hiver, dès décembre, par des températures dépassant à peine 0°C. Les sacs sont déposés sous les pierres dans les zones de ruisseaux à courant modéré. Eclosion après 37-65 jours, selon la température de l'eau. La métamorphose a parfois lieu le printemps suivant. Jusqu'à 27 ans de longévité (femelles) (in Warburg, 2007).

Aquaterrarium frais en eau légèrement courante avec de nombreuses pierres dans la partie aquatique. Température basse (moins de 5°C) requise plusieurs mois l'hiver. AT+.


From Les Urodèles du Monde, 1e edition, 2007:

Hynobius kimurae Dunn, 1923

12 cm. Proche de H. naevius, cette espèce contiendrait plusieurs groupes génétiques (Matsui et al), dont l’espèce qui suit. 13 à 15 sillons costaux. En général quatre orteils (95 % des individus), doigts et orteils pourvus de petites griffes noires. Séries de dents voméro-palatines longues en forme de U. Parties dorsales brun noir pourpre parsemées de petites taches jaunes plus ou moins densément présentes, en général en forme d’amibe produisant des pseudopodes. Parties ventrales gris brun clair. 10 à 17 œufs par sac. Régions montagneuses du centre et de l’ouest de Honshu (Japon), entre les préfectures de Kyoto et de Maebashi, dans des lieux humides et ombragés le long de petits ruisseaux entre 500 et 1 000 m, dans les forêts mixtes et de conifères (photo p. 25). 58 195 km2. LC. Reproduction l’hiver, par des températures dépassant à peine 0 °C.

Aquaterrarium frais en eau courante avec de nombreuses pierres dans la partie aquatique. Hibernation à basse température.




Feedback or comments about this page.

 

Citation: AmphibiaWeb: Information on amphibian biology and conservation. [web application]. 2014. Berkeley, California: AmphibiaWeb. Available: http://amphibiaweb.org/. (Accessed: Nov 26, 2014).

AmphibiaWeb's policy on data use.